RMC Sport

Rugby: au Japon, tous les joueurs seront testés après une affaire de drogue

Après l'arrestation de Blake Ferguson, ancien international australien, pour "possession présumée de drogues illégales", les responsables du rugby japonais ont décidé qu'ils allaient soumettre tous les joueurs du championnat national à des tests de dépistage de substances illicites.

Les responsables du rugby japonais ont annoncé mardi qu'ils allaient soumettre tous les joueurs du championnat national à des tests de dépistage de substances illicites après l'arrestation à Tokyo de l'ancien international australien Blake Ferguson pour une affaire de drogue. Ferguson, 31 ans, a été "arrêté pour possession présumée de drogues illégales", puis licencié par son club NEC Green Rockets Tokatsu dimanche dernier, sans avoir joué un seul match.

Les responsables de la fédération japonaise de rugby ont déclaré qu'ils commenceraient à tester tous les joueurs des trois divisions dès mercredi, avant la nouvelle saison qui débute vendredi.

1.200 joueurs testés

Le directeur des opérations de la Japan Rugby League One, Hajime Shoji, a précisé qu'environ 1.200 joueurs seraient soumis à des tests de dépistage de drogue. "Nous reconnaissons que notre manque de rigueur est un facteur important dans la survenue de cet incident", a déclaré M. Shoji. Le club NEC a déclaré mardi avoir fait passer des tests de dépistage de drogues à tous ses joueurs et membres du personnel et que tous les résultats avaient été négatifs.

Les responsables de la fédération ont déclaré qu'ils renforceraient les mesures contre l'utilisation de drogues illégales, notamment en publiant des directives pour la vérification des antécédents des nouveaux joueurs. Ferguson, un ailier libéré par l'équipe de la National Rugby League australienne Parramatta Eels en septembre, devait faire ses débuts dans le rugby à XV le week-end dernier au Japon.

Ancien joueur de rugby à XIII, il est passé au jeu à XV lorsqu'il a été recruté en novembre par le club NEC, dont le directeur est l'ancien entraîneur des Wallabies australiens Michael Cheika.

AS avec AFP