RMC Sport

Rugby: épidémie de Covid-19 lors du stage de l’équipe de France U20 à Faro

INFO RMC SPORT. L’équipe de France de rugby U20, rassemblée depuis le 12 janvier à Faro (Portugal), doit faire face à une petite dizaine de cas de Covid-19. Sept joueurs auraient été diagnostiqués positifs. Le groupe avait pourtant été testé à quatre reprises en marge de ce stage.

Du soleil, l’océan et des températures agréables. Le stage de l’équipe de France de rugby U20 à Faro, au sud du Portugal, avait tout pour être un cadre idéal de travail. Bien que le Tournoi des VI Nations soit reporté de quelques mois, possiblement en mai, juin voire en juillet, les jeunes Bleus avaient l’occasion de se préparer sereinement. C’était sans compter sur le Covid-19, qui a totalement changé les plans du staff. Selon nos informations, une petite dizaine de cas ont été signalés ces derniers jours. Tous asymptomatiques.

Cela concernerait notamment sept joueurs et deux membres de l’encadrement, tous placés à l’isolement dans leurs chambres respectives. Leur rapatriement est étudié avec les autorités locales. Une partie de la délégation rentrera dès ce mardi en France, alors que les cas positifs devront attendre de nouveaux résultats sur place. Tout le groupe avait été testé quatre fois, aussi bien en club que lors de ce stage au Portugal. "Malheureusement, cela n’a pas empêché cette épidémie alors que les mecs avaient été très sérieux, selon une source proche du dossier. Imaginez s’ils étaient rentrés dans leurs clubs sans avoir été testés, ça aurait été le bordel..."

"Le risque zéro n’existe pas"

Joint par RMC Sport, Serge Simon a indiqué suivre l’évolution du dossier avec attention. "Deux réunions sont organisées par jour avec le médecin sur place et le staff pour gérer l’apparition de ce foyer, indique le vice-président de la FFR. Nous avons une certaine expérience mais, évidemment, vu que ça se situe lors d’un stage loin de nos bases, ça complique un peu la chose. Mais en l’état, la situation est totalement sous contrôle." Comment expliquer ces contaminations sur site alors que le protocole aurait été respecté, selon la fédération?

"Cela prouve que, même en prenant toutes les mesures et les précautions, le risque zéro n’existe pas. Mais dès l’apparition d’un test positif ou de plusieurs, le protocole continue pour ne pas contaminer le reste du groupe. On est en train d’élaborer leur retour avec les autorités portugaises." Ça tombe mal à quelques jours du Tournoi des VI Nations pour le XV de France de Fabien Galthié, alors que le gouvernement, via le ministère des Sports, demande toutes les garanties nécessaires avec la possible mise en place d’une bulle sanitaire très stricte. Ce n’est évidemment pas la meilleure publicité possible.

Est-ce inquiétant? Réponse de Serge Simon: "Oui et non. Ça révèle ce que l’on sait, c’est-à-dire que le risque zéro n’existe pas, mais ça révèle aussi l’efficacité de la détection lors de l’apparition de la circulation du virus, et notre capacité à le maitriser." En attendant, le début du Tournoi est prévu le 6 février, avec un déplacement en Italie pour les Bleus. Des incertitudes demeurent, notamment pour les confrontations face aux équipes britanniques. On devrait en savoir plus dans le courant de la semaine.

Jean-François Paturaud