RMC Sport

Affaire Laporte/Altrad: les membres de la commission d’appel seront entendus

Bernard Laporte

Bernard Laporte - AFP

Après les dirigeants de la FFR, dont Bernard Laporte, les membres de la commission d’appel de la Fédération Française de Rugby seront également entendus dans les jours et les semaines à venir par l’inspection générale de la Jeunesse et des Sports. Y compris ceux qui n’ont pas examiné l’appel de Montpellier le 29 juin dernier.

Les inspecteurs de la Jeunesse et des Sports sont déjà au travail. Afin de faire toute la lumière sur les soupçons de favoritisme du président de la FFR, Bernard Laporte, envers Mohed Altrad, Martine Gustin-Fall et Patrick Lavaure vont entendre les membres de la commission d’appel. Pour rappel, sept d’entre eux ont déjà donné leur démission. D’autres hésitent encore à les imiter. C’est le cas de Robert Malterre, présent avec Philippe Peyramaure et le président Jean-Daniel Simonet le 29 juin dernier pour examiner l’appel du club de Montpellier.

>> FFR: une nouvelle affaire Laporte dans le rugby amateur?

"Je n’ai pas pris de de décision, a indiqué Robert Malterre à RMC Sport jeudi. J’attends de voir l’évolution de ce dossier. Sur le fond de l’affaire, je ne veux pas m’exprimer. Je le ferai avec l’inspection générale. Ce devrait être début octobre. Tous les membres de la commission seront entendus."

>> FFR: quelles suites judiciaires pour Laporte?

Contacté mercredi par l’inspection générale, Patrice Michel, également démissionnaire, sera entendu sans doute à la même date, lui aussi à Pau. "C’est intéressant pour les inspecteurs de savoir comment fonctionnait cette commission, explique celui qui y a siégé durant quatre ans. C’est intéressant d’entendre la quasi-totalité des membres pour bien comprendre le système."

Une enquête bouclée d’ici fin octobre?

Quelques jours avant eux, d’autres seront auditionnés à Paris, dont Jean Ormières, magistrat à Perpignan. Ce sera le cas le 19 septembre au Ministère de la Jeunesse et des Sports. "J’ai été un peu étonné car je n’ai pas assisté à la commission (du 29 juin), nous a-t-il expliqué jeudi au lendemain de l’annonce de sa démission. Je pense qu’ils nous interrogeront sur les exercices précédents, savoir si nous avons déjà subi des pressions, j’imagine qu’ils voudront savoir si ce qui s’est passé le 29 juin s’est déjà produit auparavant. Mais je n’étais pas présent à ladite commission. En tout cas, je n’ai jamais reçu de pression de qui que ce soit. C’est ce que je dirai à la commission."

>> FFR : Laporte renonce au contrat avec Altrad

Le discours sera le même pour tous les membres auditionnés, dont Julien Bérenger qui rencontrera les deux inspecteurs de I’IGJS dans les dix jours à venir. Tout laisse donc à penser que l’inspection générale entend mener à bien rapidement son enquête. "Tout devrait être bouclé", d’ici fin octobre nous a indiqué une source proche du dossier. C’est-à-dire avant la désignation du pays hôte de la Coupe du monde 2023, le 15 novembre prochain.

VIDEO - Super Moscato Show: le Journal Moyen du 7 septembre

Jean-François Paturaud