RMC Sport

FFR: une nouvelle affaire Laporte dans le rugby amateur?

Bernard Laporte

Bernard Laporte - AFP

Deux joueurs de la Seyne, dont un proche du président de la FFR, ont pu disputer un match face à Lavaur en avril dernier grâce à une intervention de Bernard Laporte, alors à Singapour. Dominique Host, secrétaire général de Lavaur, raconte cette journée pour RMC Sport.

L’affaire était quasiment passée inaperçue. Elle ressort aujourd’hui, relayée par le Journal du Dimanche. Nous sommes le 16 avril dernier. Le club de Lavaur reçoit La Seyne, en 8eme de finale de Nationale B. "La rencontre s’est déroulée normalement sur le terrain, se souvient Dominique Host, secrétaire général de Lavaur. Mais il y a eu un problème de licence avant la rencontre." Cela concerne deux joueurs varois sous convention de tutorat avec le RC Toulon, Julien Ory et Thibault Lavergne.

A lire aussi >> FFR: quelles suites judiciaires pour Laporte?

Un appel depuis Singapour

Non qualifiés (une seule licence avait été présentée au lieu des deux nécessaires pour chaque joueur), ils n’auraient pas dû disputer la rencontre. Mais un coup de fil du président de la FFR a tout changé. Car Julien Ory est un de ses proches. Les deux hommes dirigent une affaire de restauration rapide à Six Four les Plages, l’établissement Juber. Alors en Singapour pour la promotion de France 2023, Bernard Laporte "aurait signalé qu’il serait préférable que ces deux joueurs participent à cette rencontre", selon les termes de la commission des règlements de la FFR, le 19 avril, relayés par le JDD.

A lire aussi >> Affaire Laporte: Altrad dénonce un "travail de dénigrement"

"Ils ont pu jouer grâce à son intervention"

Dominique Host confirme. "Un des deux joueurs a, de sa propre initiative, passé un coup de fil au président de la Fédération. Le président a donc téléphoné à notre correspondant local, c’est-à-dire le coordinateur sportif qui se charge de la feuille de match en disant qu’ils devaient participer car ils étaient régulièrement qualifiés. Ils ont pu disputer la rencontre grâce à son intervention." L’intervention étonne.

A lire aussi >> FFR : Laporte renonce au contrat avec Altrad

La représentant fédéral s’exécute

A l’autre bout du monde, le président de la FFR lance au représentant fédéral, puis au coordinateur sportif: "Bonjour, c’est Bernard Laporte. Je suis actuellement à Singapour. Il faut que ces minots jouent. Ce n’est pas normal." Après cinq minutes de "palabres téléphoniques", l’arbitre et le représentant fédéral acceptent cette demande et les deux Varois sont bien alignés. Comme Dominique Host l’annonce au président de La Seyne, Lavaur pose réclamation à l’issue de la rencontre perdue (13-18) à domicile.

En vain. "Elle a été rejetée car les deux joueurs étaient régulièrement qualifiés par les instances. Mais elle a été acceptée sur le principe puisque lorsque vous posez une réclamation, vous déposez une caution qui nous a été intégralement remboursée."

A lire aussi >> FFR: Laporte accusé de pression par un membre démissionnaire

Bernard Laporte - Emmanuel Macron
Bernard Laporte - Emmanuel Macron © AFP

"Cela peut apporter un certain nombre de suspicions"

Cette situation s’est-elle reproduite sur d’autres matchs amateurs ? "C’est difficile à dire, selon Dominique Host. A ma connaissance, il n’y a pas eu d’autres situations de ce type. Il n’est pas non plus très fréquent qu’un proche du président participe aux rencontres et qu’en plus il ne soit pas qualifié, ou qu’il ne dispose pas des éléments nécessaires… (…) Cette intervention peut apporter un certain nombre de suspicions et de problèmes. De se dire que si on peut intervenir pour que quelqu’un joue une rencontre on peut également intervenir pour téléphoner à un arbitre pour lui dire que cette équipe doit gagner. On supprime toute équité sportive."

A lire aussi >> FFR-Laporte: entre démissions et Haute Autorité, le point sur la situation

Une vraie-fausse démission pour Host

Suite à cette affaire, Dominique Host avait présenté sa démission. Avant de changer d’avis trois mois après pour "des raisons humaines et affectives." Son président n’est autre que Alexandre Martinez, trésorier de la FFR. "Il n’est nullement intervenu ni dans un sens ni dans l’autre, précise Dominique Host. Il a parfaitement observé une position de neutralité complète. Je lui ai fait remarquer et je l’ai félicité. C’est tout à son honneur qu’il garde son intégrité en tant qu’élu. C’est une affaire directe entre gens du club et personnes des instances fédérales de laquelle il dépend. Je l’ai félicité pour le respect de de cette éthique."

A voir aussi >> FFR - Laura Flessel veut entendre la version de Bernard Laporte

Le précédent Mohed Altrad

Cette intervention présidentielle devrait en tout cas faire beaucoup parler dans le contexte actuel, et l’affaire de favoritisme présumée de Bernard Laporte envers Mohed Altrad. Une enquête a été lancée notamment pour savoir si Bernard Laporte n’a pas influencé la décision de la commission d’appel fin juin. "Quand j’ai vu cette affaire, raconte Dominique Host, je ne voulais pas - et je ne veux toujours pas - m’exprimer publiquement là-dessus, mais je peux vous dire que je n’ai pas été très étonné…".

A lire aussi >> FFR: un nouveau membre démissionne de la Commission d'appel et assume "un acte fort"

JF.P