RMC Sport

Bordeaux-Bègles - Louis Picamoles: "Montpellier? Je me suis fait une raison…"

Le 3e ligne international, Louis Picamoles, s’est engagé avec l’UBB comme joker médical pour cette fin de saison plus la suivante alors qu’il n’entrait plus dans les plans de son club de cœur Montpellier. Un nouveau départ pour Louis Picamoles qui s’est résigné à quitter le MHR pour relancer sa carrière en Gironde.

"Le plaisir? Ces derniers temps il y en avait beaucoup moins." C’est un Louis Picamoles apaisé qui est apparu devant les micros pour sa première conférence de presse sous le maillot de l’UBB.

Au placard à Montpellier, l’homme aux 82 sélections en équipe de France a sauté sur l’occasion pour relancer sa carrière en Gironde. "Tu sais, quand tu es un enfant du club et que tu es en difficulté, tu as l’impression d’être un peu rejeté à mon sens, souffle le manager bordelais Christophe Urios. Là, il va tomber dans un vestiaire qui vit très bien. D’un côté il y a la pression de jouer ce maintien, de l’autre la pression de jouer le haut du tableau. Il va s’y retrouver et il va nous amener ses grandes qualités, son expérience, son calme aussi, mais aussi cette façon de porter le ballon, d’être solide."

Picamoles débarque dans la peau d’un joker médical après la blessure de Marco Tauleigne. "J’ai faim, ça c’est sûr, confie-t-il. La première partie de saison a été compliquée avec peu de temps de jeu. J’ai emmagasiné pas mal de frustration. J’ai un gros appétit et une grosse excitation de démarrer un nouveau challenge."

"A Montpellier, je n’étais plus le numéro 1"

A 35 ans, l’ancien toulousain n’a joué que 3 petits matchs de Top 14 avec Montpellier cette saison pour seulement 98 minutes de jeu au compteur. "Est-ce que partir en cours de saison était une bonne chose ? Je me suis posé la question franchement, poursuit Picamoles. Montpellier c’est le club qui m’a formé mais je me suis fait une raison. Les choix avaient été faits, je n’étais plus le numéro 1 à mon poste. J’avais besoin de retrouver le terrain. L’occasion était belle pour moi de retrouver mon futur club avec de l’avance."

Physiquement le 3e ligne centre se sent bien. Sa blessure contractée il y a un an est désormais totalement derrière lui et il compte bien amener son expérience au service du collectif pour permettre aux Bordelais de décrocher la première qualification de leur histoire pour les phases finales du Top 14. "Son expérience de joueur à ce stade de la compétition, c’est hyper bénéfique, analyse le trois-quart centre Rémi Lamerat qui l’a côtoyé chez les Bleus et à Toulouse. Mais au-delà du joueur, c’est l’état d’esprit d’un mec comme ça, multi-sélectionné en équipe de France, qui a joué à l’étranger, dont on va pouvoir se nourrir. Très content de pouvoir retrouver cette vieille canaille !"

Arrivé la semaine dernière, Louis Picamoles vit une intégration express. "Il y a 10 jours je jouais le maintien et là je joue la qualification, confirme-t-il. C’est une pression différente. Ma priorité c’est de bien m’intégrer, trouver ma place sur le terrain. Une fois que j’aurais trouvé cette légitimité, on verra pour tout le reste mais ça passe par certaines étapes." Premier test pour Picamoles, ce samedi contre La Rochelle à Chaban-Delmas, un match décisif face à un concurrent direct pour le Top 6.

Par Nicolas Paolorsi