RMC Sport

Boudjellal: "Ma crainte est que la coke ait remplacé l’alcool lors des 3e mi-temps"

Touché par l’affaire James O’Connor, l’ailier toulonnais arrêté et contrôlé positif à la cocaïne la semaine passée à Paris, Mourad Boudjellal a déclaré à RMC Sport qu’il allait mettre à pied son joueur. Mais le patron du RCT a surtout exprimé sa peur sur l’utilisation de cette drogue dans le monde du rugby.

« James O’Connor ne va pas échapper à une mise à pied. » Depuis ce week-end, le président de Toulon doit gérer l’affaire qui frappe son ailier australien, lequel a été placé en garde à vue après avoir été contrôlé positif à la cocaïne dans la nuit de vendredi à samedi à Paris. « On va le recevoir aujourd’hui (lundi), a déclaré le patron varois à RMC Sport. Ensuite on va prendre des décisions. » Mourad Boudjellal refuse de « détruire un gamin de 26 ans » et ne veut pas faire n’importe quoi avec un joueur considéré comme fragile et qui sera en fin de contrat sur la Rade en fin de saison. Selon Mourad Boudjellal, il aurait cassé son téléphone portable de colère en réalisant la bêtise faite dans la capitale. 

A lire aussi>> Ali Williams poursuivi pour "achat de stupéfiants" et James O'Connor pour "usage"

« J’ai envie de savoir si c’est un cas isolé »

Au-delà de cette affaire qui frappe son joueur mais aussi le 2e ligne néo-zélandais du Racing 92 Ali Williams (qui lui n’a pas été contrôlé positif), le patron du RCT exprime ses craintes sur une éventuelle consommation plus généralisée de la cocaïne dans le monde du rugby. « Dans beaucoup de clubs ou chez beaucoup de joueurs, la coke s’est un peu invitée dans le milieu festif. C’est une mauvaise chose. On a eu l’étape alcool et on a maintenant l’étape au-dessus parce que les joueurs trouvent ça festif et que ça disparaît facilement. Moi j’ai envie de savoir si c’est un cas isolé ou s’il y a d’autres joueurs qui aiment bien faire la fête. Je n’ai pas de preuve mais j’ai le sentiment que la cocaïne s’est un peu invitée dans le milieu du rugby parce que l’alcool n’est peut-être plus suffisant. »

« Tous les présidents devaient être en état de vigilance »

Mourad Boudjellal a-t-il abordé ce sujet délicat avec d’autres présidents du Top 14 ? « Non mais ce sont des bruits que j’ai entendus. Je ne voudrais pas qu’on remplace l’alcool par la coke durant les troisièmes mi-temps même si aucun des deux n’est louable. Il faut faire attention. Tous les présidents devraient être en état de vigilance par rapport à ça, ce qui ne veut pas dire que le milieu du rugby est devenu celui du reggae ou du hard rock. »

A lire aussi>> James O’Connor "véhicule une image négative" du RCT

La rédaction avec Florent Germain