RMC Sport

Champion des champions du Top 14: Stade français 2007

Stade français 2007

Stade français 2007 - ICON SPORT

RMC Sport Vous propose de participer à l'élection du champion des champions du Top 14. Pour se rafraîchir la mémoire, retour sur le Stade français 2007.

Le Stade Français termine leader de la phase qualificative avec 87 points (19 victoires, 6 défaites, 1 nul).

Demi-finale : victoire face au Biarritz Olympique 18-6 au Stade Jacques-Chaban-Delmas de Bordeaux

Finale : victoire face à l’ASM Clermont 23-18 au Stade de France

Stade Français: 2 essais Pichot, Samo; 2 transformations Hernandez; 3 pénalités, Hernandez

Clermont : 5 pénalités James; 1 drop, Floch

L’équipe :

Jeanjean - Arias, Glas, Skrela, Dominici; (o) Hernández, (m) Pichot (cap) - Martin, Rabadan, Bergamasco - James, Marchois - Ledesma, Kayser, Roncero

Remplaçants:

Weber, Szarzewski, Auradou, Samo, Parisse, Fillol, Liebenberg

Ent : Galthié, Landreau

La saison : Saison pré coupe du monde oblige, le championnat débute dès le 18 août 2006 avec un gel de deux mois (27 janvier – 23 mars 2007) pour le Tournoi des six nations sans léser les clubs. Alors que l’on pense retrouver les favoris aux premières places, le Top 14 révèle son lot de surprises : les promus Albi et Montauban sont épatants d’envie et alignent victoires sur victoires. Castres, Montpellier, Bayonne, Narbonne et Agen sont à la peine. Parmi les grosses écuries, seul le Stade Français carbure à plein régime avec neuf succès d’affilée pour lancer sa course qui le verra rester leader de bout en bout. Clermont tire son épingle du jeu grâce à un nouvel ouvreur, Brock James, révolutionne son jeu et produit un jeu chatoyant. Si pour Paris, Toulouse et Clermont, la qualification a été assurée avant les dernières journées, il n’en va de même pour la quatrième place de demi-finaliste arrachée par le Biarritz Olympique à l’USA Perpignan pour un petit point terrain d’écart. La 26e et dernière journée est étouffante pour la course au maintien. Un multiplex dingue qui livre son verdict, Agen accompagne Narbonne en Pro D2, les promus se maintiennent avec brio, Montauban n’échouant qu’à 4 points de la qualification pour la H Cup. En demi-finales, le Stade Français maîtrise le BO 18-6 en empêchant les Biarrots de marquer le moindre de point en seconde période ; Clermont peut remercier ses leaders, Toulouse menait 15-7 à la 54e avant que Rougerie ne marque et James fasse la différence par une transformation, une pénalité et un drop victorieux à la 78e synonyme de finale.

La finale : Si le Stade Français s’est qualifié en restant premier de bout en bout de la phase régulière, l’ASM Clermont ne se présente pas sans atouts : meilleure attaque, Aurélien Rougerie meilleur marqueur, la trouvaille australienne de Vern Cotter Brock James meilleur réalisateur. Les Parisiens décimés en première ligne alignent en pilier gauche le novice Pedro, le petit frère de Mario Ledesma le talonneur de l’ASM. James récompense la domination de ses avants, trois pénalités sur quatre tentées contre un échec de David Skrela, 9-0 à la pause. James ajoute 3 points au retour des vestiaires, Clermont se rapproche de son premier Brennus pour sa 8e finale ? La charnière des Pumas ne l’entend pas de cette oreille et répète les misères qu’elle orchestrera trois mois plus tard au même endroit contre les Bleus. Le pied de Juan Martin Hernandez ne tremble pas pour inscrire les premiers points parisiens (il fera en sans faute dans cette finale), Pichot se faufile entre Ledesma et Zirakashvili, Paris passe en tête pour la première fois à la 69e minute, d’un petit point, 16-15. Clermont a du caractère pour obtenir une pénalité en bord de touche à 25 mètres. James ne tremble et redonne l’avantage à l’ASM. La suite appartient à l’histoire. 76e minute, ballon volé en touche par Parisse à 60 mètres de la ligne auvergnate. 15 Parisiens touchent le ballon avant que le 16e, Radike Samo, crucifie Clermont au terme d'une action de deux minutes quinze secondes... Le récital Hernandez se conclue par la transformation en coin. Galthié devient l’un des rares champion de France comme joueur et entraîneur d’un même club.

Coupe d’Europe : éliminé en quart de finale de la Champions Cup 21-20 par les Leicester Tigers à Welford Road

dossier :

Stade Français

Laurent Depret