RMC Sport

Fusion Bayonne-Biarritz : une rencontre Blanco-Mérin

Serge Blanco

Serge Blanco - AFP

INFO RMC Sport. Alors que le projet de fusion du Biarritz Olympique avec l’Aviron Bayonnais semble à nouveau sur les rails, les présidents des deux clubs basques, Serge Blanco et Manu Mérin, se sont vus ce lundi.

Serge Blanco et Manu Mérin avaient rendez-vous ce lundi matin au domicile du second. Alors que les deux hommes forts de Biarritz et de Bayonne réfutent depuis plusieurs jours que l'idée d'une fusion entre les deux clubs basques est revenue sur la table, quel est l'ordre du jour de cette nouvelle réunion ?

Au lendemain de la dernière journée de Pro D2 et de l'élimination du Biarritz Olympique de la course aux phases finales, et donc d'une éventuelle remontée en Top 14, il se pourrait que le projet de fusion prenne de plus en plus de poids. 

Comme l'avait révélé RMC Sport mardi dernier, des représentants de Cap Gemini, actionnaire principal du BO, et d'Axa, qui pourrait investir dans Bayonne, s'étaient réunis à Paris pour évoquer la fusion.

Une fusion précipitée par les difficultés financières du BO ?

De plus, toujours selon nos informations, les joueurs de Biarritz n'avaient toujours pas reçu vendredi leur paie de mois d’avril, à deux jours du match décisif face à Dax dans la course aux phases finales (défaite 29-28). Ce lundi, 50% de leur salaire ont été versés, ce qui confirme les difficultés financières du BO.

La fusion est-elle inéluctable ? Serge Blanco et Manu Mérin se sont défendus en expliquant qu’ils s’étaient rencontrés pour pester contre la décision du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques d’accorder une subvention à la Section Paloise, qui monte en Top 14, pour la rénovation de son stade. Mais les déclarations de Jean-Jacques Lasserre, nouveau président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, risquent de raviver un peu plus le projet de rapprochement. 

Sur France 3 Aquitaine, Lasserre a déclaré qu'il tiendrait la promesse de son prédécesseur Georges Labazée de subventionner le stade du Hameau à Pau. Il ajoute qu'il pourra soutenir de la même manière un club de rugby basque. Mais pas deux. « Notre département peut faire vivre deux équipes de rugby : une en Béarn et l’autre au pays Basque. » A la question : une fusion est-elle nécessaire ? Il a répondu : « Oui, je pense », avant de conclure : « Je compte voir les dirigeants de Biarritz et de Bayonne pour avoir le fond de leur pensée. »

M.R et W.T