RMC Sport

Laporte: "Ce projet de fusion a sans doute été mal préparé"

EXCLU RMC SPORT. Après avoir suscité beaucoup d'effervescence et de remous, le projet de fusion entre le Racing et le Stade Français ne verra finalement pas le jour. Pour Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby, si l'entreprise n'est pas allée à son terme, c'est tout simplement qu'elle a été mal conduite.

Le Racing a annoncé via un communiqué ce dimanche que la fusion n'aurait finalement pas lieu avec le Stade Français. Bernard Laporte, quelle est votre réaction en tant que président de la Fédération française de rugby ? 

Je n'étais au courant de rien. J'ai appris comme vous le projet de fusion entre ces deux clubs. Cela a manifestement généré beaucoup de passion, beaucoup d'énervement, beaucoup de colère de la part des supporters et des joueurs également puisque ceux du Stade Français se sont mis en grève. De l'extérieur, ne connaissant pas les tenants et les aboutissants, je crois que c'était simplement difficile à faire. Ce projet de fusion a sans doute été mal préparé. Faire une conférence de presse en disant : "C'est fait, on fusionne" sans que cela ne soit possible... Je pensais que tout était établi, que tout était organisé, que tout était signé puis finalement non. Si j'ai bien compris, l'association du Stade Français n'était pas d'accord et sans son support, la fusion était difficile. 

A lire aussi >> Stade Français : la fusion n’avait "aucun sens dans le combat" selon Savare 

Comment voyez-vous l'avenir du Stade Français désormais ? 

L'avenir du Stade Français, seul son président Thomas Savare le connaît. Que va-t-il faire ? Je ne sais pas. Sans doute va-t-il prendre la parole prochainement. C'est toujours douloureux de voir ça. Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Jacky Lorenzetti a fait du Racing l'un des plus grands clubs français et européens. Thomas Savare a repris le Stade Français dans la difficulté en 2011 et en a refait un grand club. Il faut respecter cela. Après, le futur du Stade Français, c'est lui seul qui va en décider. C'est aussi simple que cela. 

Avec ce projet de fusion avorté, les joueurs vont sans douter cesser la grève...

Oui, je pense. C'est à eux qu'il faut poser la question. Mais je pense qu'ils vont se rencontrer et le jeu ainsi que la compétition vont reprendre. Place au jeu, il est temps.

A lire aussi >> Racing: pas de fusion avec le Stade Français ! 

A lire aussi >> Fusion Racing-SF: très grosse mobilisation du Stade Français pour la réunion à la LNR