RMC Sport

MHR: Goosen reconnait "une mauvaise décision" lors de son départ du Racing

Johan Goosen, rare dans les médias, s’est présenté ce jeudi devant les journalistes pour évoquer la rencontre contre le Stade Français, avant que le match ne soit officiellement reporté. Il n’a pas trop été question de Paris durant cet entretien. Avenir, blessure ou départ du Racing, le Sud-Africain n’a éludé aucune question.

Quand l’attaché de presse du MHR a annoncé que Johan Goosen venait au point presse jeudi, la presse a d’abord cru à une blague. Depuis son arrivée en 2018, le Sud-Africain ne s’est jamais exprimé devant les médias avant ou après un match. Une fois seulement, il avait accepté de répondre aux sollicitations des journalistes sur un sujet bien précis: la finale de la Coupe du monde 2019 entre l’Angleterre et l’Afrique du Sud et la présence dans les rangs des Boks de François Steyn et Handré Pollard.

C’est un donc un peu forcé que Goosen s’est présenté devant les trois journalistes présents. Tom Whitford, team manager du club, se chargeant de la traduction. Un traducteur pour la forme car Goosen comprend parfaitement le français comme le montre ses haussements de sourcils ou sa moue lors des questions sur son départ du Racing 92, son avenir ou son poste préféré. Oui le sujet du stade français n’a jamais été évoqué durant les seize minutes de l’entretien.

Moins de 30 matchs avec Montpellier

Et si l’ancien Racingman n’aime pas trop l’exercice, il faut reconnaître qu’il est bon et qu’il ne s’est pas échappé. Meilleur là en tout cas que sur les terrains depuis qu’il est dans l’Hérault. Il faut dire que son corps ne lui a jamais laissé de répit: entorse de la cheville, entorse du genou, fracture de fatigue au pied, douleurs au dos, commotions.

"A mon arrivée en 2018, j’ai plutôt bien commencé avec Vern Cotter. J’ai enchainé les matches jusqu’à ce que je me blesse à la cheville contre Toulon, a expliqué Johan Goosen. Depuis ce moment-là, j’ai multiplié les blessures. Ce n’est pas cool, mais c’est le rugby, c’est difficile."

"J’ai pris des décisions, des mauvaises décisions"

Moins de 30 matchs avec Montpellier et un joueur qui n’a jamais retrouvé son niveau depuis son départ rocambolesque du Racing fin 2016. Et quand on lui a demandé si la coupure de 16 mois entre son aventure au Racing et celle au MHR pouvait expliquer les blessures, il est revenu de lui-même sur son choix.

"C’est du passé, je n’ai pas trop envie d’en parler mais je vais essayer d’expliquer un petit peu. Je ne pense pas que (cette pause) était une bonne décision dans ma carrière. Je travaille vraiment dur pour revenir au niveau qui était le mien, a poursuivi l'ouvreur du MHR. J’ai pris des décisions, des mauvaises décisions. Ça arrive à tout le monde. Je ne peux pas le changer. Je dois aller de l’avant, travailler vraiment dur et me concentrer sur le rugby pour revenir au top avec mon club. Et j’y arriverai!"

Goosen en fin de contrat en juin 2021

Le temps est désormais compté pour Johan Goosen. Son contrat avec le MHR arrive à son terme en juin prochain. Titulaire pour son premier match cette saison contre Brive (une victoire 30-6), le Sud-Africain espère enchaîner enfin les performances pour justifier sa présence dans l’effectif du club héraultais. 

"On n’a pas encore parler de ça avec Montpellier. Je dois penser à mon avenir, à mes enfants et ma femme, a affirmé le principal intéressé. Rien n’est encore certain pour un retour en Afrique du Sud ou ailleurs. Pour l’instant, je profite de ma vie ici. Je suis heureux ici et il me reste encore 7-8 mois de contrat. Peut-être devriez-vous interroger Xavier Garbajosa savoir s’ils veulent me garder (rires)."

Plus gros salaire du club, il faudra qu’il accepte une grosse baisse de ses revenus pour que Montpellier envisage de le garder. Ce qui nous permettrait de le revoir en point presse. Et cette fois-ci, on pourra parler du prochain match.

Julien Landry à Montpellier