RMC Sport

Montpellier dans le sillage de Clermont, Grenoble qui rit, Bayonne qui pleure : ce qu’il faut retenir de la 8e journée

Trois matches étaient au programme du multiplex de la 8e journée de Top 14. Et il aura accouché de trois succès à domicile : Montpellier s’est imposé devant Castres (28-19), Bordeaux-Bègles  a dominé dans la douleur  Brive (27-25) tandis que Grenoble a remporté le match de la peur qui l’opposait en bas de classement à Bayonne (44-16).

Montpellier met la pression sur Toulon

Il n’a pas encore entamé son périlleux déplacement ce samedi soir à La Rochelle qu’il sent déjà le souffle de Montpellier dans son dos. Toulon ne devra pas se rater en terre rochelaise, sous peine de figurer quoi qu’il arrive derrière Montpellier au classement. Les hommes Jake White ont souffert pour venir à bout de Castres (28-19), qui s’est vu refuser un essai en fin de match (Grosso, 66e) et a manqué le bonus défensif, la faute à des ratés de Kockott (60e) et d’Urdapilleta (69e). Mais la défense héraultaise a tenu bon, ce qui permet au MHR de rejoindre Clermont, qui reçoit Toulouse dimanche (16h15), en tête du classement.

Grenoble respire et enfonce Bayonne

Oui, oui, il n’y avait pas que le derby francilien entre le Racing 92 et le Stade Français comme grosse affiche du jour lors de cette 8e journée de Top 14. Il y avait le choc de la peur, aussi, entre Grenoble et l’Aviron Bayonnais. Et ce sont les premiers qui l’ont emporté et dans de grosses proportions (44-16). Le score est large, rempli d’essais (5 contre 1 pour l’AB) mais surtout agrémenté d’un bonus offensif qui fait du bien aux Grenoblois, qui cèdent leur place de lanterne rouge à leurs victimes du jour et qui reviennent à deux points du LOU au classement. Les choses se gâtent évidemment pour des Bayonnais surclassés au stade des Alpes et scotchés, avec 6 unités, au fond de cale du Top 14.

A lire aussi : en cas de dopage "avéré", Boudjelall demandera la "restitution du titre" à Toulon

Bordeaux-Bègles a eu très chaud

L’UBB s’est fait peur ce samedi à domicile. La troisième victoire de rang des Bordo-Bèglais s’est dessinée en fin de match et sur une marge minuscule (27-25). La faute à des Brivistes accrocheurs de bout en bout, qui ont continuellement mis les locaux sous pression, à l’image des deux cartons jaunes très, très rapprochés de Connor (71e) et Maynadier (77e). Ou de la botte précise de Laranjeira (5/5) et Germain, auteur d’une pénalité lointaine (46e). Le CAB, auteur d’un match plein niveau intensité, se consolera avec le bonus défensif, arraché dans le money-time grâce à l’essai de Koyamaibole (80e+3).