RMC Sport

Top 14, Racing 92 - En cas de "dopage" avéré, Boudjellal demandera la "restitution du titre" à Toulon

Mourad Boudjellal

Mourad Boudjellal - AFP

Interrogé sur les traces de corticoïdes retrouvées dans les urines de trois joueurs du Racing 92 lors de la finale du Top 14 remportée par le club francilien face à Toulon, Mourad Boudjellal ne croit pas en une affaire de dopage mais se tient à prêt à réagir si les faits sont avérés.

Dans l’affaire des traces des corticoïdes retrouvées dans les urines de trois joueurs du Racing 92, Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff, à l’issue de la finale du Top 14 en juin dernier, la voix du RC Toulon se fait désormais entendre par le biais de son président, Mourad Boudjellal. Interrogé par Var Matin, le dirigeant toulonnais ne semble pas croire en une véritable affaire de dopage : « Je verrais plus de l’amateurisme de la part du staff médical. Voire de la légèreté. En revanche, la vraie question est de savoir si ces trois joueurs, sans traitement en amont, auraient été capables de disputer la finale… », s’interroge Boudjellal.

A lire aussi >> Top 14 - Les questions pour comprendre les traces de corticoïdes au Racing 92

« Je suis quasiment certain que ça ne débouchera sur rien »

Si le président varois estime que cette affaire devrait rester sans conséquences, il se dit prêt à agir en cas de sanctions avérées. « Si d’aventure, les cas de dopage devaient être prouvés, bien évidemment nous demanderions la restitution du titre ainsi que des compétitions financières. Mais je vous le répète, je suis quasiment certain que ça ne débouchera sur rien. » Ne comptez donc pas sur le RCT pour faire enfler la polémique.

A lire aussi >> Racing : l'agent de Carter et Rokocoko s'explique sur les traces de corticoïdes

A lire aussi >> Top 14 - Racing : quel impact avaient eu Carter, Rokocoko et Imhoff lors de la finale ?

Mathieu Idiart Rédacteur reporter