RMC Sport

Montpellier: "Le MHR respecte le salary cap", rappelle Altrad

Une semaine après la décision de la commission d’appel de la FFR, annulant l’amende de 400 000 euros pour dépassement de salary cap lors de la saison 2017-2018, le président de Montpelier Mohed Altrad a souligné que son club respectait la règle en la matière. "Ce je conteste c’est son application", a-t-il déclaré à RMC Sport.

La décision était très attendue. Et elle a été en faveur de Montpellier. La semaine dernière, la Commission d'appel de la Fédération Française de Rugby a annulé l'amende de 400 000 euros infligée au club du MHR pour dépassement du salary cap lors de la saison 2017-2018. Une décision qui a fait beaucoup de bruit dans le monde du rugby, la LNR faisant part de son "étonnement" dans un communiqué. Et ce même si l'amende pour « manquements aux obligations de transparence » est, elle, passée de 50 000 à 100 000 euros. 

Altrad n'était "pas inquiet"

Au MHR, on ne cache pas sa satisfaction, en particulier le président Mohed Altrad. "Je ne suis pas soulagé ou autre chose, a expliqué mercredi le président du MHR à RMC Sport. Le club de Montpellier respecte le salary cap. Je n’étais pas inquiet. On a plaidé notre dossier qui concerne les mêmes joueurs plus ou moins que l’année passée. Nous avions alors été relaxés en première instance devant la DNACG. Puis à nouveau en appel. Cette année, ça recommence pour les mêmes joueurs et nous avons été relaxés pour la troisième fois pour la même chose."

Par ailleurs, l’homme fort du club héraultais a rappelé qu’il n’était pas contre le principe, mais opposé à sa mise en forme. "Je suis un fervent défenseur du salary cap mais ce que je conteste, c’est son application et sa non-pertinence dans certains cas. Mais je défends très fortement le principe du salary cap." En coulisses, le MHR a contesté la validité du dispositif devant le Conseil d’Etat lundi en soumettant une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC). On devrait en savoir plus d’ici quinze jours.

JF Paturaud