RMC Sport

Racing 92: "Un coup dur", selon Jacky Lorenzetti après les neuf cas de Covid

Neuf cas de Covid-19 ont été détectés au Racing 92 ces dernières heures. Pour RMC Sport, le président Jacky Lorenzetti évoque cette situation délicate à moins de trois semaines de la finale de Champions Cup.

Jacky Lorenzetti, comment avez-vous accueilli les 9 cas positifs au sein de votre équipe?

Nous sommes tous solidaires de la surprise. Depuis le début des dispositions sanitaires et des contraintes, on joue le jeu à fond. On a un médecin (Sylvain Blanchard) très respectueux de tout ça, il nous oblige à faire très attention. On fait face à 9 cas. On ne va pas polémiquer sur tout ce qui a été dit. Nous sommes tous maintenant des experts en coronavirus. Faut-il libérer la vie et l’économie en acceptant les contraintes ? Pour ma part, je pense que, tout en continuant à respecter les consignes, rien pourrait nous empêcher d’écarter ceux qui sont contaminés et continuer à jouer avec les autres. Nous avons tout de même des effectifs de 50 joueurs, ce qui est considérable. On a de quoi faire face à ces infections.

Ce sont donc neuf éléments du Racing concernés…

Oui, c’est ça, y compris le staff. C’est un petit coup dur car on ne va pouvoir se préparer. Deux gros matchs nous attendent, contre La Rochelle c’est cuit, puis Toulouse. Je ne sais pas comment on pourra jouer la semaine prochaine, en tout cas sans s’entrainer, puis la Coupe d’Europe (finale contre Exeter à Bristol le 17 octobre). C’est un coup dur mais on va faire avec. On ne va pas gémir. D’autres sont plus malheureux que nous. Ce n’est pas dans notre habitude de nous plaindre. On va baisser la tête et on va continuer à travailler.

Etes-vous inquiet pour la finale de Coupe d’Europe sachant que les autorités britanniques et l’EPCR ont récemment montré qu’elles étaient très pointilleuses lors du forfait sur tapis vert de Castres?

C’est dans deux semaines et demi. Tout le monde sera sorti de ce confinement, et tout le monde sera apte sauf bien sûr une nouvelle contagion au club. C’est surtout en termes de préparation que Laurent (Travers) et son staff vont devoir faire des merveilles pour que nos joueurs ne perdent pas leur condition physique. Ça va être le gros sujet.

Tout avait été fait au Racing pour éviter une telle situation…

Oui, on avait fait ce qu’il fallait mais c’est tout de même arrivé chez nous. Après la victoire contre les Saracens, nous ne sommes pas sortis faire la fête. Nous sommes restés entre nous et nous avions faire attention. Cela peut arriver à tout le monde malheureusement.

A titre personnel, votre test s’est révélé négatif…

(Sourire) Oui, j’ai fait mon test hebdomadaire et il est négatif. Pour moi, il n’y a pas de problème. Chaque joueur a fait pas loin de 30 tests ces dernières semaines, c’est inimaginable, sans compter les prises de sang et les autres examens. Ce sont des grosses contraintes mais on s’y plie.

Jean-François Paturaud