RMC Sport

Stade Français: Quesada souligne l'état d'esprit de son équipe, après sa victoire à 14

Gonzalo Quesada, entraîneur du Stade Français, est revenu ce dimanche au micro de RMC sur la victoire de son équipe en infériorité numérique la veille face à Castres (34-10). L’Argentin se félicite de l’état d’esprit de ses joueurs.

Le Stade Français et son entraîneur peuvent être soulagés. Après trois défaites de rang pour entamer la saison, le club parisien s’est enfin imposé, face à Castres (34-10), malgré un carton rouge reçu par Paul Alo-Emile très tôt dans le match. Gonzalo Quesada a évoqué "une semaine avec un peu de tension" avant cette belle victoire. "En interne, on s’est focalisé sur ce qu’on pouvait faire de mieux, traduire mieux sur le terrain ce qu’on travaillait en semaine, a-t-il expliqué sur RMC ce dimanche soir. On n’avait pas réussi à le faire dans les trois premiers matchs, avec des circonstances différentes selon les matchs."

"Bravo aux joueurs d'avoir su rester lucides"

"Avec le carton rouge à la 3e minute, on pensait que le sort s’acharnait contre nous, a reconnu l’entraîneur du Stade Français. Bravo aux joueurs d’avoir su rester lucides et d'avoir maîtriser le match à 14. Avec un peu de chance, on aurait même pu gagner avec le bonus."

"Tout était mieux, on ne peut pas toucher cet état d’esprit, cette sensation que l’équipe a un niveau d’engagement et d’effort très élevé, a-t-il ajouté. On l’a senti, ce carton nous a apporté beaucoup de ‘lumière’ et nous a permis de voir à quel point l’état d’esprit était présent." Gonzalo Quesada a également pointé "des choses intéressantes, surtout des choses qu’on travaille et qu’enfin on a pu mettre sur le terrain". "On reste très humbles, on sait que c’est un championnat super long", prévient l'Argentin.

L’entraîneur argentin déclare aussi ne pas avoir senti son poste menacé après un début de saison délicat. "Quand on voit l’histoire récente, le Stade Français est loin d’être le club le plus stable, où on arrive dans un projet et on construit dans une sérénité absolue, a-t-il reconnu. Mais j’aime ce club, je savais que c’était peut-être un challenge dangereux. (…) Je ne pense que la solution aurait été de faire exploser staff ou coach au bout de trois ou quatre matchs."

"Laumape? J’étais sûr que son adaptation allait prendre un peu de temps"

Sur le plan individuel, Gonzalo Quesada reste confiant pour Ngani Laumape, après le début de saison quelque peu décevant de la recrue phare de l’été à Paris. "De tous ceux qui étaient sur le marché, c’est lui qui nous paraissait le plus fort, s’est justifié le coach du Stade Français. Je ne suis pas déçu du tout, j’étais sûr que son adaptation allait prendre un peu de temps. Il se donne vraiment les moyens, il est super important dans les vestiaires. C’est un acharné du travail et un compétiteur. Il nous apporte beaucoup, à tous les niveaux. Je savais qu’il n’allait pas faire la différence comme en Super Rubgy. Je connais les deux rugbys, je savais que les espaces n’allaient pas lui permettre de s’exprimer avec autant de facilité. On espère qu’il pourra être plus à l’aise, je n’ai pas de doute qu’il sera mieux dans quelques matchs."

JAu