RMC Sport

Top 14 : "14.000 spectateurs pour la finale, c’est la cerise sur le gâteau", se félicite René Bouscatel

Le président de la Ligue nationale de rugby (LNR) René Bouscatel, fraîchement élu, le 23 mars 2021 à Paris

Le président de la Ligue nationale de rugby (LNR) René Bouscatel, fraîchement élu, le 23 mars 2021 à Paris - Anne-Christine POUJOULAT © 2019 AFP

La jauge ayant été augmentée, 14000 spectateurs pourront assister à la finale du Top 14 entre Toulouse et La Rochelle vendredi soir au Stade de France. Un vrai soulagement pour le président de la Ligue Nationale de Rugby René Bouscatel qui s’explique pour RMC Sport.

René Bouscatel, la jauge du Stade de France passera de 5.000 à 14.000 vendredi pour la finale du Top 14. Vous devez être forcément très satisfait…

Bien sûr. C’est une satisfaction et une fin heureuse à cette saison difficile. Les clubs, les équipes de la Ligue, les équipes médicales ont dû travailler dur toute l’année pour que cette saison aille au bout et se clôture par une finale. Avoir 14000 spectateurs pour la finale, c’est la cerise sur le gâteau. Je suis très heureux et j’espère surtout que cela annonce des jours meilleurs et positifs pour la saison prochaine.

Vous avez convaincu Jean Castex à Lille lorsque le Premier ministre a assisté à la demi-finale entre Toulouse et l’UBB samedi dernier?

Nous en avons parlé. C’était un sujet d’entretien et nous avons eu une réponse positive qui n’apparaissait pas acquise au départ. Nous avons appris hier cette nouvelle avec beaucoup de soulagement et de plaisir. Je tiens à remercier les pouvoirs publics qui ont soutenu le rugby comme les autres secteurs de l’activité culturelle, économique et sportive. Sans faire de politique, c’est très positif, c’est vraiment un grand, grand soulagement. 

On aurait même pu imaginer une affluence encore plus élevée dans un stade de 80.000 places…

Je ne veux pas polémiquer. C’est basé sur la configuration du Stade de France, les accès, etc… C’est un peu trop technique pour moi. Avant, je ne comprenais qu’il n’y ait que 5.000 spectateurs autorisés sur un stade de 8.000 places mais aussi sur un stade de 80.000. Dans mon côté cartésien, je ne le comprenais pas. Mais, maintenant, si on nous dit que pour des règles sanitaires, ce n’est pas plus que 14.000 spectateurs, nous sommes déjà très heureux.

Comment allez-vous vivre votre première finale comme président de la LNR après toutes celles vécues comme patron du Stade Toulousain?

De manière très intense, notamment par rapport à tous les efforts qui ont été consentis par l’ensemble des composantes du rugby français, les partenaires, les supporters, etc… Cela a été une telle lutte quotidienne pendant pour arriver au bout! Je vais la vivre avec un grand soulagement et un grand plaisir. Après, je vais essayer, et réussir, de me fondre dans ma nouvelle identité neutre de président de Ligue. (Rire) Mais je crois que j’y arriverai. En tant que président du Stade Toulousain, j’ai toujours applaudi lorsque les adversaires marquaient et je me suis toujours astreint à ne pas applaudir lorsque mon club le faisait. Ce qui est à l’intérieur de moi ne regarde que moi. Il n’en apparaitra rien. Je peux vous le garantir.

Par Jean-François Paturaud