RMC Sport

Top 14 : Clermont dans le tempo, le Stade Français hors-jeu

Aurélien Rougerie

Aurélien Rougerie - -

Douché au Stade de France par Clermont (37-10), le Stade Français a pratiquement perdu tout espoir d’arracher une place de barragiste. Le Racing-Métro confirme sa remontée devant Grenoble (23-3) et Bordeaux cède sa place de relégable à Agen (48-17).

Stade Français – Clermont : 10-37
Une déroute. Une noyade. Une claque. Les mots ne manquent pas au moment d’évoquer le naufrage du Stade Français, ce samedi devant Clermont (10-37). Au lieu d’un match de gala, c’est une leçon qu’a reçu le club parisien sur la pelouse du Stade de France, défaits pour la première fois de la saison à domicile. Pas du tout au rendez-vous des plaquages, les Franciliens ont raté le choc derrière, ce qui ne pouvait pas pardonner face à des Jaunards déchainés. Rougerie (2e), Cudmore (13e), Sivivatu (27e) et Nalaga (76e) ont offert le bonus offensif aux leurs, Rodriguez (71e) se chargeant en fin de match de sauver l’honneur parisien. « La qualif’ (ndlr, pour les phases finales), c’est terminé, lâchait le pilier international David Attoub. On ne peut plus espérer être dans les 6 (…) Aujourd’hui, il faut finir correctement la saison. » Le Stade Français est 10e, Clermont solide deuxième après le revers de Toulouse à Toulon (35-16).

Castres-Montpellier : 26-20
L’autre bonne opération de cette soirée, c’est Castres qui l’a réalisé, à domicile, aux dépens de Montpellier (26-20). Pourtant mené 20-6 à la demi-heure de jeu, le CO a fini par l’emporter, sans s’affoler, pour signer un deuxième succès consécutif après celui de la précédente journée, face à Toulouse. Mach (36e) puis Andreu (47e) se sont chargés de répondre aux essais de Artru (5e)et de Creevy (27e). Le jeu au pied de Kockott a fait le reste. Castres (4e) prend un peu d’air et relègue son rival héraultais (5e) à quatre longueurs.

Racing-Métro – Grenoble : 23-3
Et de sept pour les Parisiens ! En s’imposant à la maison devant Grenoble (23-3), le Racing-Métro a signé une septième victoire consécutive et confirmé sa remontée au classement. Les hommes de Gonzalo Quesada, toujours invaincus dans cette phase retour, portés par un doublé d’Imhoff (10e, 43e) et le pied précis de Wisniewski, ont distancé leur victime du soir (7 points entre le Racing et Grenoble). Résultat : si le Racing reste accroché à sa sixième place, il peut aussi lorgner un rang au-dessus. Après tout, à l’issue de cette 20e journée, Racingmen et Montpelliérains comptent le même nombre de points.

Mont-de-Marsan – Perpignan : 17-31
Dans sa course pour arracher la sixième et dernière place en barrages, l’USAP n’avait pas d’autre choix que de l’emporter chez le dernier du championnat. Mission accomplie par les Catalans au terme d’un match animé (31-17), rythmé et offensif. Piukala (19e), R. Taofifuena (29e) et S. Taofifuena (62e) ont mis Perpignan sur orbite, soutenus par la botte de Hook, et permis aux protégés de Delpoux d’enregistrer – seulement – leur deuxième succès à l’extérieur cette saison. 8e avant cette 20e journée, l’USAP profite du revers de Grenoble au Racing pour grappiller une place (7e) et rester à trois longueurs des Parisiens.

Bordeaux-Bègles – Agen : 48-17
Le match de la peur a tourné au cauchemar pour Agen, aux joues encore rougies après la déculottée subie sur la pelouse de Jacques Chaban-Delmas. Les Agenais ont pris le bouillon face à des Bordelais (48-17) un tantinet nerveux en début de match mais surtout diaboliquement réalistes. Grâce aux six essais d’Avei (29e, 52e), Reihana (33e), Le Bourhis (49e), Rey (64e) et Lopez (70e), synonymes de bonus offensif, l’UBB quitte la zone de relégation et y précipite le SUA, qui le devançait de deux longueurs au classement avant le coup d’envoi.

dossier :

Stade Français

A.D