RMC Sport

Top 14: Dan Carter dit oui au Racing pour la fin de saison

L’ouvreur néo-zélandais Dan Carter (36 ans, 112 sélections) a donné son accord au Racing 92. Selon les informations de RMC Sport, l’ancien All Black a accepté une pige jusqu’à la fin de la saison.

Ce n’était peut-être pas qu’un rêve. Comme révélé par RMC Sport le 20 janvier dernier, le Racing s’était mis en tête de faire revenir l’ouvreur néo-zélandais Dan Carter, parti au Japon l’été dernier après avoir évolué trois saisons dans le club francilien. Et selon nos informations, l’ancien All Black (36 ans, 112 sélections) a dit oui pour une pige de quelques mois, jusqu’à la fin de la saison avant de retourner chez les Kobelco Steelers avec qui il a remporté le champion nippon la saison dernière (en étant élu meilleur joueur de la saison).

Au Racing, on se veut bien sûr très discret sur le sujet pour le moment. Il faut garder le secret et il manque encore certains documents administratifs. "On attend sa lettre de sortie", nous a-t-on confirmé. Cela devrait avancer très rapidement dans les jours à venir. Surtout si l’on en croit les propos de certains interlocuteurs très confiants en interne, et ce malgré les nouveaux démentis du président Jacky Lorenzetti ("Ça ne se fera pas", nous a-t-il indiqué jeudi matin). Mais l’idée de retrouver la région parisienne et la proposition financière ont convaincu Carter, que l’on dit très enthousiaste, de revenir, tout comme son club.

Enorme coup pour le Racing

Dan Carter sera chargé de pallier la fin de carrière du Sud-Africain Pat Lambie. Celui qui fêtera ses 37 ans le 5 mars prochain (à Paris ?) retrouvera un club qu’il connaît très bien et bon nombre de ses anciens partenaires sacrés champions de France en 2016 et double finalistes de la Coupe d’Europe. Pour le club de Jacky Lorenzetti, c’est évidemment un énorme coup et une excellente nouvelle pour la fin de saison. Après le départ de Carter, c’est François Trinh-Duc qui posera ses valises au Plessis-Robinson l’été prochain. L’ouvreur international du RCT s’est mis d’accord pour un contrat de deux ans, même si ce n’est pas encore signé.

Jean-François Paturaud