RMC Sport

Top 14: La Rochelle cède encore face à Toulouse, après le rouge de Skelton

Comme lors des finales de Coupe d'Europe et de Top 14 au printemps dernier, La Rochelle a subi la loi du Stade Toulousain ce dimanche en ouverture du championnat de France (16-20).

Le remake des deux dernières finales de Top 14 et de Coupe d'Europe a de nouveau souri au double champion Toulouse, vainqueur réaliste à La Rochelle (20-16), ce dimanche soir en clôture de la journée d'ouverture.

Insatiables, ces Toulousains ! Ils sont venus, ils ont joué et ils ont encore vaincus, comme quatre fois déjà la saison dernière face à ces Rochelais qui n'y arrivent décidément pas face à eux. Au point de faire un complexe ?

Dans ce combat déjà très intense pour une première et diablement indécis, le Stade Marcel-Deflandre a regoûté à ces ambiances qui ont fait sa légende après un an et demi d'attente.

Il a pu voir un champion toujours aussi réaliste, se nourrissant d'un rien pour faire la différence. Ce rien, ou ce tournant, c'est cette exclusion du puissant Will Skelton, assistant plaqueur mais au bras trop près d'un crâne toulousain (57e) qui a modifié alors le cours d'une partie dominée alors par les Maritimes (16-12).

Un superbe essai de Ntamack

La suite, comme un mauvais film déjà vu: deux pénalités de Jules Plisson et Jules Le Bail ratées d'un côté, une attaque en première main née d'une mêlée de l'autre avec une course de 65 mètres de Romain Ntamack jusqu'à la terre promise (66e).

Ce côté clinique, l'armada haut-garonnaise l'a toujours eu. Au quart d'heure déjà, Thomas Ramos avait enquillé deux pénalités quand les Rochelais avaient égaré deux pénaltouches et Jules Plisson avait manqué une pénalité de 55 mètres.

Des mauvais choix ou réalisations à faire rugir en tribune le manager irlandais Ronan O'Gara, qui a davantage goûté la troisième pénaltouche des siens conclue, après deux gros pilonnages, par le centre Jules Favre bien servi dans l'intervalle par Plisson et par un carton jaune adressé à François Cros (18e).

De quoi lancer enfin les Jaune et Noir, visiblement libérés de la frustration printanière, à l'image de cette remontée magique du terrain avec un enchaînement donnant le tourbillon mais qu'un passage en touche de Favre n'a pu permettre d'aller au bout.

Plisson, à deux sur quatre à la pause face aux perches, n'a que moyennement payé la domination des siens notamment en mêlée et autour du massif Skelton, à l'inverse de Ramos qui n'a pas raté la mire sur la sirène (10-9).

Mais la tendance était clairement en faveur des locaux, revenus déterminés et récompensés à la reprise par deux pénalités de Plisson. Jusqu'à ce rouge de Skelton...

LP avec AFP