RMC Sport

Top 14 : le Stade Français, c’est sérieux

Jules Plisson

Jules Plisson - -

Vainqueur de Montpellier (18-11) ce vendredi soir, le Stade Français s’installe provisoirement en tête du Top 14 avant les autres matchs de la 8e journée. Et confirme son invincibilité à Jean-Bouin.

L’effet du neuf a de bons résultats sur le teint des joueurs du Stade Français. Sur leur mine et leur rugby, bien évidemment. Nouveau stade, nouveau staff et nouvel état d’esprit : le club parisien semble avoir tourné la page avec ces années sombres, passées loin derrière les autres ténors du Top 14. Chaque sortie des Parisiens le prouve un peu plus et ce vendredi soir, le test passé face à un Montpellier (très) ambitieux cette saison et tombeur spectaculaire de Clermont chez lui (43-4) le week-end dernier, n’a pas échappé à cette tendance (18-11).

Certes un peu chahuté en début de rencontre, le Stade Français a vite pris le jeu à son compte. S’appuyant sur sa défense hermétique et sa propension, surtout, à ne pas se mettre systématiquement à la faute, hormis sur quelques phases de mêlée. Et les hommes de Gonzalo Quesada ont fait preuve de fluidité. Comme sur l’essai du pilier droit Rabah Slimani en première période (28e), présent cette semaine au stage des Bleus et visiblement peu perturbé par son manque d’entraînement avec les siens, au bout d’une superbe action collective initiée par Jules Plisson.

Le demi d’ouverture stadiste, grâce à un énorme numéro de soliste d’Hugo Bonneval, franchira lui aussi la ligne, en seconde période et après validation par la vidéo, scellant le succès des siens (56e). Si François Trinh-Duc redonnait un peu de sel à la fin de rencontre (59e), le MHR ne s’est jamais fait beaucoup d’illusions sur l’épilogue de cette partie. « Le point de bonus défensif, c’est presque un exploit, confiera l’ouvreur international au micro de Canal + Sport. On avait peu de solutions. On avait du mal à développer notre jeu. On a été dominé dans presque tous les compartiments du jeu. »

Quatrième victoire consécutive

Après Biarritz, Clermont et Brive, le Stade Français a ajouté un quatrième club à sa collection. Une passe de quatre à domicile qui force le respect et qui résonne à l’unisson des quatre victoires consécutives entérinées ce vendredi soir par les protégés de Gonzalo Quesada. Le succès à Oyonnax ? Pas un simple coup dans l’eau. Seul leader avant les matches de samedi, le Stade Français se positionne de plus en plus sérieusement dans ce championnat. Et même si ce statut de patron n’est que provisoire, il replace tout en haut un club encore en manque de sensations la saison dernière.

« On savait que la semaine dernière, Montpellier avait fait un gros match contre Clermont. On avait à cœur de rester invaincu dans ce nouveau Jean-Bouin, conclut Slimani. On a mis l’accent sur la mêlée. C’est de bon augure pour la suite. On a des bons matches qui arrivent et maintenant place à la semaine prochaine. » Et à Toulouse. Autre choc. Autre test. Et nouvelle opportunité de prouver, s’il le faut encore, le renouveau du Stade Français.

A lire aussi

L'actu du Top 14

Top 14 : Peur sur Biarritz

Charvet : « Tout a changé au Stade Français »

dossier :

Stade Français

La rédaction