RMC Sport

Top 14: le Stade Toulousain, trop fort pour Pau, poursuit son sans-faute

Leader invaincu en Top 14, Toulouse a logiquement battu Pau 38-10 ce samedi pour le compte de la 6eme journée de championnat. Les Rouge et Noir sont sur une impressionnante série de six victoires en six matchs. Dix si on ajoute la fin de la saison passée.

Et de six! Malgré un rugby très approximatif en première période, le Stade Toulousain a remporté sa sixième victoire consécutive depuis le début de la saison en venant à bout de Pau (38-10), samedi à domicile. En s'imposant pour la dixième fois de suite en Top 14 depuis son dernier revers, en mai dernier, à domicile face à Bayonne (28-32), le Stade Toulousain poursuit son cavalier seul et conforte sa place en tête du championnat avec sept points d'avance sur son dauphin l'Union Bordeaux-Bègles.

Pau a cru à l'exploit

Qui pourra battre le Stade Toulousain, se demande le monde de l'ovalie depuis le début de la saison. Pau a cru à l'exploit pendant une mi-temps mais repart finalement avec zéro point et une deuxième défaite en trois déplacements qui laisse les Béarnais (8e) aux portes du Top 6.

Devant au score après une passe sautée de Romain Ntamack interceptée par son homologue béarnais Thibault Debaes, Pau a d'abord grandement profité des innombrables maladresses toulousaines pour mener à la pause (7-0). Le score aurait même pu être plus lourd si l'ouvreur béarnais avait connu plus de réussite au pied (0/3).

Médard sonne la révolte

Piqués, les Toulousains sont revenus des vestiaires avec un tout autre état d'esprit pour refaire leur retard en moins de dix minutes grâce à un essai du vieux grognard Maxime Médard (10-7, 48e). Un peu court, Pau courbait l'échine et la deuxième mi-temps fut à sens unique en faveur des Rouge et Noir, nettement plus présents dans les zones de combat et mieux inspirés offensivement. Le champion de France en titre a finalement décroché le bonus offensif après le doublé du capitaine tricolore lors de la dernière Tournée en Australie, Anthony Jelonch (31-10, 65e). Renversants, ces Toulousains!

ABr avec AFP