RMC Sport

Top 14: quatre outsiders sur le gril

-

- - AFP

Le Top 14 reprend ses droits ce vendredi avec le choc Toulon-Racing 92 en ouverture. Qui sont les outsiders ?  RMC Sport fait le point

Castres (12e la saison passée)

Champion de France en 2013 puis vice champion en 2014, le Castres Olympique a frôlé la correctionnelle la saison passée en évitant la relégation de justesse. Mais c’est une nouvelle ère qui s’ouvre dans le Tarn avec l’arrivée de Christophe Urios à la tête de l’équipe. Si quelques cadres sont partis, le CO a réalisé un recrutement judicieux avec l’ouvreur-buteur Urdapilleta, le pilier Tichit, le puissant troisième-ligne Tulou et les deux arrières toulonnais Wulf et Smith. De quoi nourrir des ambitions. Sans Champions Cup, le Castres Olympique va pouvoir se focaliser sur le Top 14 et viser une place dans les six.

Pau (Promu)

La Section Paloise a marché sur la Pro D2 la saison passée, ce qui a permis au club béarnais de préparer sa montée en Top 14 sereinement. Pau a donc réalisé un recrutement très judicieux qui devrait lui permettre de s’immiscer dans la lutte aux phases finales. Le manager Simon Mannix a notamment fait jouer ses réseaux néo-zélandais. Le gros coup se nomme Conrad Smith, le champion du monde des All Blacks, qui sera accompagné de l’ouvreur et buteur Colin Slade. Pau a également misé sur l’expérience de Julien Pierre, Euan Murray ou Thierry Lacrampe. Il faudra enfin suivre les ailiers Votu et Ratuvou. La Section Paloise a les armes pour faire un beau parcours.

Stade Toulousain (3e la saison passée)

C’est la grande interrogation. Comment le Stade Toulousain va-t-il digérer le départ de Guy Novès, l’homme aux dix titres de champion de France et quatre Coupe d’Europe ? Même si Fabien Pelous est revenu au bercail et a pris le rôle de directeur sportif, difficile de savoir comment le club va réagir. D’autant que le recrutement n’a pas été très flamboyant avec seulement trois arrivées (Muller, Mélé, Kunatani). Toulouse devra également se passer de nombreux internationaux pendant la Coupe du monde. Comment le club va-t-il encaisser tout ça ? C’est la grande inconnue. Mais avec un effectif stable depuis plusieurs années et des cadres comme Dusautoir, Fritz ou Clerc, mais aussi de jeune pépites comme Bézy ou Galan, le Stade Toulousain a de quoi rester en haut de l’affiche.

Union Bordeaux-Bègles (7e la saison passée)

Chaque saison, l’UBB monte d’un cran. Même si le club girondin a raté la marche des phases finales l’an dernier, la qualification pour la Coupe d’Europe a été assurée en barrage de repêchage. L’épisode Ibanez prochain sélectionneur des Bleus oublié, l’UBB est désormais lancé dans la course à la qualification qui sera l’objectif prioritaire cette saison. Avec un recrutement très agressif avec les deux stars australiennes Kepu et surtout Ashley-Cooper, le président Marti a annoncé la couleur. Mais il a su également attirer des jeunes en devenir, sa spécialité. On pense bien sûr à Goujon ou Buttin, qui devrait se relancer en Gironde. La seule interrogation est de savoir si l’UBB encaissera de jouer sur les deux tableaux avec la Champions Cup.