RMC Sport

Toulon : Dominguez, ça brûle !

Diego Dominguez avec le Stade Français

Diego Dominguez avec le Stade Français - AFP

Diego Dominguez aurait donné son accord à Mourad Boudjellal pour succéder à Bernard Laporte comme entraîneur du RC Toulon à partir de juin 2016. Vincent Moscato, son ancien partenaire au Stade Français, raconte pourquoi l’Italo-argentin a le profil idéal.

L’échéance n’est que dans un an et demi, mais entre Toulon et Diego Dominguez, c’est très, très chaud. Comme l’annonçait L’Equipe, l’ancien demi d‘ouverture des Pumas, de l’Italie (73 sélections) et du Stade Français aurait donné son accord ce jeudi. Il devrait partir un mois en Nouvelle-Zélande parfaire son parcours de coach et mettre ses autres activités en sommeil peu à peu. Il devrait s’engager pour trois saisons, de juin 2016 à juin 2019. Diego Dominguez (48 ans) n’est pas un inconnu pour Vincent Moscato, qui fut son capitaine au Stade Français. Pour le membre de la Dream Team RMC Sport, le RCT ferait une très bonne pioche, en dépit de son inexpérience au poste d’entraîneur.

« S’il y a un risque, c’est un risque que je prendrais, confirme Vincent Moscato sous le charme de l’ancien numéro 10 italien. Il a eu une carrière très, très longue. Il ressemble beaucoup à un mec comme Wilkinson. Il évoluait au même poste. Or on connaît la connaissance du rugby qu’il faut pour jouer à un tel poste. Et puis c’est un gros travailleur, un mec très brillant. Il est moins introverti que Wilkinson, mais il est très psychorigide. C’est un coléreux, un mec avec beaucoup de charisme, drôle, proche des mecs. Il a toutes les qualités pour être entraîneur. Il est complètement imbibé de ce jeu. »

« Il s’entraînait comme une bête »

De leur expérience commune au Stade Français au milieu des années 90, Vincent Moscato se souvient « d‘un mec besogneux ». « Il s’entraînait comme une bête, s’enflamme le membre de la Dream Team RMC Sport. Il s’ajoutait des séances avec de la musculation. Tous les ans, il allait dans une clinique en Italie. Il prenait vraiment soin de son corps. Quand ses gamins pleuraient pendant la nuit, à 2h du matin il allait à l’hôtel en face où il avait un abonnement. Comme ça, il faisait sa nuit complète ! » Un souci du détail qui a fait de Diego Dominguez un immense champion. Confirmation sur le banc ?

la rédaction avec LD