RMC Sport

Toulouse plaque la crise

Imanol Harinordoquy

Imanol Harinordoquy - AFP

Après cinq défaites consécutives, Toulouse s’est repris ce samedi face au Stade Français (22-10), en clôture de la 8e journée de Top 14. La crise s’éloigne un peu pour les hommes de Guy Novès, qui remontent à la 11e place.

Ordinateur sous le bras, Guy Novès avait démontré, images à l’appui, que les erreurs d’arbitrage avaient précipité la très mauvaise passe de son équipe. Ce samedi, l’entraîneur du Stade Toulousain n’aura pas besoin de sortir son PC. Le champagne, en revanche, sera peut-être sorti du frigidaire dans lequel il est depuis le 22 août, date du dernier succès des Haut-Garonnais en Top 14 (35-6 contre Castres). Car en clôture de la 8e journée de Top 14, le club 19 fois champion de France a mis fin à une série de cinq défaites consécutives en dominant le Stade Français (22-10).

Dans un match peu spectaculaire mais que les Toulousains ont globalement maîtrisé, Luke McAlister a d’abord mis les siens en confiance en réussissant quatre pénalités, qui ont permis aux Toulousains de virer en tête à la pause (12-3). Et la réaction parisienne n’a pas fait trembler plus que ça Imanol Harinordoquy, sorti sous une standing-ovation, et ses coéquipiers. Parti comme un avion, Sinzelle inscrivait le premier essai du match au terme d’un contre de 40 mètres (15-10, 48e). Mais les doutes ont vite été chassés par un essai de Gaël Fickou, bien servi par McAlister (22-10, 52e).

Et maintenant, Toulon !

Dernier avant le début de son match, le Stade Toulousain remonte donc à la 11e place. Mais Guy Novès et ses hommes ne sont pas encore tirés d’affaire, puisque c’est Toulon, champion de France et d’Europe en titre, et leader du Top 14, qui se rendra dans la Ville rose dans une semaine. Et les Toulousains devront sans doute faire sans plusieurs cadres puisque Lamboley (malade), Flood (cuisse), voire Galan, sorti sur blessure, sont incertains. Mais ce samedi soir, côté toulousain, le sentiment qui prédomine est plus le soulagement que l’inquiétude.

Alexandre Alain Rédacteur