RMC Sport

Guirado: "J’ai eu des mots sévères avec mes coéquipiers sur l’indiscipline"

L’équipe de France s’est inclinée ce dimanche contre l’Ecosse (32-26) pour son deuxième match du Tournoi des VI Nations. Le capitaine des Bleus, Guilhem Guirado a pointé l’indiscipline chronique du XV de France. Le talonneur espère voir une équipe plus patiente pour enfin gagner une rencontre le 23 février prochain contre l’Italie.

Qu’a-t-il manqué pour l’emporter contre l'Ecosse?

Il faut uniquement être patient et travailler en équipe collectivement. Aujourd’hui, le rugby donne l’avantage à l’attaque. Les défenses ne sont récompensées que quand c’est le désordre et qu’il manque des soutiens offensifs. Aujourd’hui, on est pénalisés sur un manque de patience et peut-être trop d’envie quand nous étions acculés en défense. 

Ils ont été plus patients que nous et nous ont acculé dans notre camp. On a joué, toujours joué dans la zone intermédiaire, entre nos 40m et les leurs. On a eu très peu d’actions et d’occasions dans leurs 22m et le match se joue là-dessus. Il faut être patient, construire et surtout jouer à bon escient.

>> Ecosse-France: la terrible série des Bleus est interminable...

>> Lombard après la nouvelle défaite des Bleus: "On est dans un état d’urgence"

Les Bleus ont-il été trop indisciplinés et sans repères?

J’ai eu des mots sévères avec mes coéquipiers sur le plan de l’indiscipline. C’est le secteur défaillant de la soirée qui nous a contraint à encaisser de nombreux points. Avec six points d’avance à la mi-temps on peut dire que la deuxième période a été catastrophique sur ce secteur-là.

Ce secteur nous a fait défaut et nous a fait perdre le match. Il n’y a pas de secret au niveau international. Si vous voulez gagner il faut six ou sept pénalités et les grandes équipes les ont. On a montré que l’on était en manque de patience et de confiance par rapport à cela. J‘invite tout le monde à revoir les images et à se remettre en question dans ce domaine. C’est dommage d’avoir le match en main et de le laisser échapper.

>> Woodward enfonce les Bleus

On manque de repères collectifs et cela nous fait défaut sur cette deuxième période. On a l’impression de tenir le ballon mais on n’est jamais dangereux. […] On aurait préféré être plus constants dans notre prestation. On a fait une bonne première période mais peut-être qu’on leur a donné un essai gratuit et des pénalités faciles. 

Le match face à l'Italie est-il celui de la dernière chance?

J’ai invité les joueurs à profiter de ces jours-là en famille car on a passé trois semaines intenses au point de vue du travail mais les résultats ne sont pas là pas par rapport aux objectifs. On va prendre quelques jours de repos pour revenir surmotivés pour ce match contre l’Italie (ndlr, le 23 février à Marseille). Un match très important pour nous car il faut absolument basculer sur une victoire dans ce Tournoi.

Quel est votre objectif désormais dans le Tournoi?

Penser uniquement à gagner les matches. Surtout, il faut arrêter de s’handicaper et de se pénaliser sur nos propres erreurs.

Propos recueillis par Laurent Depret et Jean-François Paturaud à Édimbourg