RMC Sport

"Une formidable avancée pour le rugby", Moscato favorable aux All Blacks sous pavillon américain

La Fédération néo-zélandaise de rugby (NZR) a donné ce jeudi son accord au projet "révolutionnaire" de vendre des parts de sa marque All Blacks à des investisseurs américains. Une nouvelle bien accueillie par Vincent Moscato, qui considère cela comme "une formidable avancée pour le rugby".

Ce jeudi, La Fédération néo-zélandaise de rugby (NZR) a donné son accord au projet de vendre des parts de sa marque All Blacks à des investisseurs américains. "Nous pensons que c'est une opportunité passionnante et véritablement transformatrice qui peut profiter à l'ensemble de ce sport pour les générations à venir", a assuré le patron exécutif de la NZR, Mark Robinson.

L'accord conclu avec le fonds d'investissement californien Silver Lake Partners a reçu l'approbation unanime des ligues provinciales lors de l'assemblée générale annuelle de la Fédération à Wellington. Mais il doit encore recevoir, en principe ce jeudi, le feu vert de l'association des joueurs pour être adopté.

Cette nouvelle suscite de nombreux remous et n'est pas forcément bien accueillie par tout le monde. En effet, pour certains joueurs membres du syndicat, c'est bel et bien l'âme des All Blacks qui est vendue et un veto n'est pas exclu.

"Les clubs ont vendu leur âme", a ainsi regretté l'un des prédécesseurs de Robinson, David Moffett, sur Radio NZ. Selon lui, Silver Lake, qui gère un portefeuille d'actifs de 79 milliards de dollars (65 milliards d'euros), va tenter de presser les All Blacks comme des citrons, quitte à leur faire jouer des matchs d'exhibition "dénués de sens" aux Etats-Unis.

"Une fabuleuse opportunité pour les All Blacks", juge Moscato

Lors du Super Moscato Show sur RMC, Vincent Moscato s'est lui rangé dans le camp de ceux qui valident cette "américanisation" des All Blacks: "Pour moi, c’est une fabuleuse opportunité pour les All Blacks de faire connaitre leur rugby dans le monde entier. Aux États-Unis, au Canada et même dans des pays asiatiques, où le rugby n’est pratiquement pas connu."

Au-delà de l'aspect financier, Vincent Moscato juge que cela va permettre aux All Blacks de s'assurer un rayonnement à travers le monde: "Je trouve que c’est une formidable avancée pour le rugby, surtout pour les All Blacks, qui réussissent à se sortir d’une mauvaise passe financière. Je ne vois même pas le côté financier mais le côté exposition. On ferait connaître dans les pays asiatiques et même aux États-Unis, ce sport qui est tout de même merveilleux."

LD