RMC Sport

XV de France : avec Novès, Thomas repart d’une page blanche

En faisant le choix de titulariser Teddy Thomas à l’aile, en lieu et place d’Hugo Bonneval, pourtant convaincant face aux Italiens, Guy Novès a montré au joueur du Racing qu’il comptait sur lui. Et qu’il ne tenait pas compte de ses errements passés.

Il ne faut pas y voir une sanction pour lui, comme pour les autres joueurs sortis du XV de départ ce jeudi. C’est Guy Novès qui le dit. « Il y a les changements qui sont liés à des éléments extérieurs et il y a des changements pour voir le groupe vivre ensemble, créer un état d’esprit, a expliqué le sélectionneur pour justifier les six changements apportés ce jeudi à sa composition d’équipe. La route sera longue, il faudra compter sur tout le monde. » Pourtant auteur d’un essai face à l’Italie, Hugo Bonneval n’a pas été reconduit pour le deuxième match du XV de France dans le Tournoi des VI Nations, ce samedi (15h25) contre l’Irlande.

Le staff des Bleus lui a préféré Teddy Thomas. Pourquoi ? Parce que le sélectionneur et ses adjoints souhaitaient « voir un pur ailier ». « Hugo a rendu service, il a fait un bon match, il marque un bel essai, il est très adroit sur les chandelles, il a un bon jeu au pied » a énuméré Novès ce jeudi matin. Mais face aux Irlandais, c’est le profil du Racingman qui plait le plus à l’ancien guide du Stade Toulousain.

« Il faut être un peu tolérant »

Mais pas que. Revoir Teddy Thomas dans le groupe France était déjà une sacrée surprise, compte-tenu de l’absence de ce dernier à la Coupe du monde et des écrans radar, plus globalement depuis le dernier Tournoi des VI Nations et une défaite face à… l’Irlande (14-11). Alors le voir titulaire en Bleu, lui qui n’avait plus connu ça depuis la dernière Saint-Valentin, est un petit retentissement. Car outre les blessures à répétition, malheureusement, et les essais à gogo (trois pour sa première contre les Fidji, suivi d’un autre contre l’Australie lors de la tournée de novembre), Teddy Thomas s’est aussi signalé par un manque de professionnalisme et un retard à l’entraînement qui avait crispé Philippe Saint-André et son staff. Au point de le priver du choc contre l’Argentine. Des éléments que Novès ne retient pas.

« A lui de choisir son destin »

« Je me moque de ce qu’il s’est passé avant, a insisté le sélectionneur tricolore. Pour moi, les joueurs sont sur la même ligne, lui comme les autres. Ici, aucun ne peut dire qu’il n’a jamais été en retard à un endroit. Ça arrive à tout le monde. Même si dans un groupe, on ne doit pas l’admettre, je pense qu’il faut être un peu tolérant par rapport à ça. C’est son travail au quotidien qui sera déterminant et évidemment, son implication sur le terrain. » De ça, Novès ne le cache pas : il attend énormément de Teddy Thomas. « Il s’agit de lui montrer qu’il peut faire partie de l’aventure, de lui tendre la main pour lui montrer qu’il a tout l’avenir devant lui. À lui de choisir son destin. Il manque un peu de compétition donc il faudra être indulgent. Ce garçon a quatre ans devant lui. Il doit démontrer son potentiel, au moins mentalement. On verra sur la durée si on peut compter sur lui. » Samedi face à l’Irlande, Teddy Thomas aura une occasion en or de reprendre la main.