RMC Sport

XV de France: bientôt avec Alivereti Raka et Paul Willemse?

Le sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel, et son staff pourraient retenir le deuxième ligne sud-africain Paul Willemse et l’ailier fidjien Alivereti Raka, blessé ces dernières semaines. Tous deux ont fait la demande pour obtenir la nationalité française.

Ils ne sont pas Français, mais rien ne les empêche de jouer pour le XV de France. Le deuxième ligne sud-africain de Montpellier Paul Willemse et l’ailier fidjien de Clermont Alivereti Raka, sélectionnables sur le papier, intéressent bel et bien Jacques Brunel qui annoncera mercredi son groupe pour la tournée de novembre. Comme révélé par L’Equipe samedi, Willemse pourrait être retenu pour les trois tests contre l’Afrique du Sud, l’Argentine et les Fidji. 

Le staff des Bleus s’intéresse effectivement à lui pour le mois de novembre mais il faut encore employer le conditionnel. Depuis de nombreux mois, l’ancien bulldozer des Bulls âgé de 25 ans, arrivé en France en 2014 après avoir évolué avec les moins de 20 ans sud-africains, n’a eu cesse de répéter son envie de porter la tunique bleue.

Il l’a encore confirmé samedi soir après la victoire contre Edimbourg. "Je n’ai pas encore parlé avec Jacques Brunel, disait-il. C’est un grand rêve pour moi de jouer le rugby au niveau international. Ma famille et moi sommes bien intégrés en France. Je vais rester ici. Pour moi, la prochaine étape est de jouer en équipe de France." Vern Cotter, son entraîneur au MHR, et Jacques Brunel auraient d’ailleurs évoqué ensemble cette possibilité.

Et pour se donner toutes les chances, Willemse a lancé la (longue) procédure pour obtenir la nationalité française. Le natif de Pretoria attend désormais d’obtenir son passeport, comme réclamé par le président de la FFR Bernard Laporte pour un joueur voulant joueur pour le XV de France. Mais avec Maestri, Gabrillagues, S. Vahaamahina, Iturria, Lambey et les autres, faut-il vraiment appeler Willemse?

Raka n’a plus joué depuis le 25 août

Marié à une française, avec qui il a eu une petite fille, le Fidjien Alivereti Raka (23 ans) intéresse fortement l’encadrement des Bleus, comme le prouve sa présence sur la liste développement. Et lui aussi a lancé une procédure pour obtenir la nationalité. "C’est bien avancé, nous a-t-on confirmé en Auvergne ce week-end. La préfecture a donné son accord, mais pas encore le Ministère".

Or, Brunel avait dit à son sujet en mai dernier: "Il sera sélectionnable dès l’aboutissement des démarches qu’il a entrepris en vue de l’obtention de son passeport français." Laporte, lui, s’était de toute façon montré moins procédurier: "Du moment où ils font une demande pour avoir notre nationalité, je considère qu’ils sont sélectionnables."

Sportivement, Raka, à son meilleur niveau, pourrait évidemment beaucoup apporter aux Bleus qui cherchent encore des solutions à l’aile. Mais depuis le début de la saison, il n’a joué qu’un seul match le 25 août dernier contre Agen (en signant un doublé) en raison d’une blessure à une cheville. "Il a repris totalement l’entrainement collectif il y a huit jours", nous a expliqué dimanche son entraîneur Franck Azéma. Il pourra peut-être jouer le prochain match (dans une semaine contre les Saracens de Timisoara en Challenge européen).

Soit quasiment deux mois après sa dernière sortie. Sachant que le premier test aura lieu le 10 novembre, Brunel et ses adjoints vont-ils malgré tout vouloir le retenir comme ils y pensent depuis plusieurs mois? C’est effectivement une possibilité, à moins que le staff ne décide de le lancer lors du prochain Tournoi des VI Nations. Réponse mercredi dans un communiqué très attendu.

Jean-François Paturaud