RMC Sport

XV de France : comment Saint-André justifie sa liste des 31

Philippe Saint-André

Philippe Saint-André - AFP

Après avoir énuméré les 31 noms des joueurs retenus pour participer à la Coupe du monde, Philippe Saint-André, sélectionneur du XV de France, a pris le temps d’expliquer ses choix à la presse. Notamment l’absence de François Trinh-Duc, qu’il avait prévue depuis un moment.

Un manque de vécu pour Trinh-Duc

« C’est un choix qui a été fait après un vécu de trois ans et demi et sept semaines de préparation avec le groupe. Sur le nombre de participations aux tournées et aux matches depuis trois ans et demi, Frédéric Michalak et Rémi Talès ont été beaucoup plus souvent dans le groupe que François Trinh-Duc. Après trois et demi, on ne modifie pas tout après 80 minutes. La décision a été prise et murement réfléchie. Elle est prise après trois ans et demi de vécu. »

Talès meilleur « camarade » que Trinh-Duc ?

« (Rires) Rémi Talès est un bon joueur qui a un jeu différent de celui de François (Trinh-Duc) et de Frédéric Michalak. En Angleterre, en septembre, octobre, on peut avoir des conditions difficiles. C’est un ouvreur avec un jeu au pied très long. Il est très solide défensivement. Le choix a été fait là-dessus. J’ai surtout envie de parler des 31 qui sont dans le groupe, de Frédéric Michalak qui a fait un match de qualité hier (samedi contre l’Angleterre, ndlr). »

Michalak, ouvreur n°1

« Actuellement, Frédéric Michalak se détache en tant que n°1. Rémi Talès a démontré très souvent, il a aussi été titulaire avec nous. Il joue en club avec Rory Kockott, ils ont des habitudes ensemble. On a beaucoup de solutions avec trois demis de mêlée de très grande qualité, deux demis d’ouverture et trois buteurs de grande classe. »

Trois buteurs désignés

« François (Trinh-Duc) est un peu comme Rémi Talès. Ils ont travaillé énormément en club et avec Romain Teulet. On considère que ce sont des deuxièmes buteurs capables de buter en fin de match. Mais au niveau international, on veut aller avoir trois buteurs n°1 qui ont l’habitude de buter en club ou au niveau international : Rory Kockott, Morgan Parra et Frédéric Michalak, en comptant aussi Scott Spedding qui travaille énormément le but de loin. »

Lamerat pas assez polyvalent

« A nos yeux, Alexandre Dumoulin est vraiment un 12 et un deuxième demi d’ouverture. Il est capable de prendre des décisions, de faire la passe supplémentaire et de jouer comme dans un deuxième ouvreur. Rémi Lamerat n’est pas polyvalent et ne peut pas jouer à l’aile. Et comme on a trois centres qui peuvent jouer 13 puisqu’ils le font presque tous les week-ends en club… »

Vahaamahina trop dilettante ?

« Non. Quand on voit la détresse de Sébastien ce matin, je peux vous assurer que sa détermination était énorme. C’est encore un jeune joueur qui a une force de progression incroyable. Lui et les quatre joueurs vont arriver avec une condition physique exceptionnelle en club. Il ne faut pas oublier qu’une Coupe du monde, c’est beaucoup de matches et qu’à tout moment, il peut y avoir une blessure. On est prêt à rappeler un de ces joueurs qui ont fait la préparation, connaissent les systèmes, l’état d’esprit du groupe et ses codes. »

MR à Marcoussis