RMC Sport

XV de France : et ça ne va pas s’arranger…

-

- - -

Le Tournoi des 6 Nations terminé, la France se projette désormais sur les tests de juin (en Argentine) et d’automne, avec les réceptions de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie. Trois cols de haute catégorie pour les Bleus, avec comme conséquence possible, un recul au classement mondial et un tirage au sort (prévu en décembre) moins protégé pour la Coupe du monde 2019.

Le XV de France achève donc le Tournoi des 6 Nations 2016 à la 5e place. Moins bien qu’en 2012 (4e), un peu mieux qu’en 2013 (6e), alors que les Bleus avaient conclu les éditions 2014 et 2015 au 4e rang. Le constat est clair, la France reste engluée dans le fond de classement. Le nouveau projet autour de Guy Novès a vu ce groupe briller par bribes, mais la réalité de la confrontation avec le haut du panier lui revient en pleine face. Devant la jeunesse du groupe (non pas forcément des joueurs, mais de leur vécu commun), le staff demande de l’indulgence et reste persuadé que la progression qu’ils ont, eux, entrevue durant ce Tournoi, se confirmera par la suite.

Sauf que cette équipe de France va se heurter à deux obstacles majeurs. A cause d’un calendrier saucissonné en saison de Coupe du monde, la tournée de juin en Argentine se fera sans les joueurs des clubs demi-finalistes du championnat. On risque donc de retrouver un groupe amputé des meilleurs éléments du Top 14, à savoir de Toulon, du Racing ou de Clermont, voire de Toulouse. Soit l’essentiel du noyau des Bleus lors de ce Tournoi. Face aux Argentins, demi-finalistes de la Coupe du monde et maintenant en majorité réunis dans leur Province des « Jaguares » pour disputer le Super 15, la tâche s’annonce très difficile lors des deux tests de juin. Le programme de la tournée d’automne invite encore moins à l’optimisme. La France recevra en effet en novembre la Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre, l’Australie vice-championne du monde et les Samoa. Trois tests pour lesquels les Français n’auront que quelques jours de préparation en commun.

Novès : "Des objectifs différents pour juin"

Conscient de la difficulté du programme, le sélectionneur Guy Novès a d’ores et déjà annoncé « des objectifs différents » lors de la tournée de juin. « On ne peut pas avoir les mêmes objectifs de progression que pendant le Tournoi, vu comment cette tournée va se dérouler, a ainsi prévenu Novès auprès de l’AFP. On sait que les joueurs des meilleures équipes ne seront pas là. Cela nous permettra d'ouvrir un petit peu le panel des sélectionnés et de voir certains joueurs pour compléter ce groupe-là. »

Ces confrontations à venir face à l’élite du rugby mondial comportent par ailleurs un réel danger pour les Bleus, celui de finir cette année à une mauvaise place au classement mondial (la France est actuellement 8e). Avec des conséquences possibles à plus long terme. Au mois de décembre, devrait en effet se dérouler le tirage au sort des poules de la Coupe du monde 2019 au Japon.

Le risque de se retrouver dans une « poule de la mort », comme par exemple celle des Anglais en 2015 (avec l’Australie, le Pays de Galles et Fidji), est bien présent. Même si ces derniers temps, World Rugby, qui régit le rugby mondial, envisageait de repousser ce tirage pour le rapprocher de la compétition. Une manière de protéger les plus gros qui pourrait clairement arranger les affaires des Français.

W.T