RMC Sport

XV de France: Gabrillagues, Cancoriet, Dupont, Belleau et Doumayrou d’entrée

Anthony Belleau

Anthony Belleau - AFP

Après la piteuse tournée en Afrique du Sud en juin dernier, le staff du XV de France a décidé de redistribuer les cartes: cinq joueurs devraient donc vivre leur première titularisation face aux All Blacks ce samedi au Stade de France, dont une jeune charnière inédite composée d’Antoine Dupont et d’Anthony Belleau.

Il y a une semaine, au micro de RMC Sport, à l’évocation des jeunes joueurs qui brillaient dans le Top 14 depuis le début de la saison, le sélectionneur Guy Novès avait prévenu: "Est-ce que ces jeunes gens, comme Antoine Dupont ou Anthony Belleau notamment, ont le talent pour briller au niveau international? On le saura dans quelques semaines". Et visiblement, il veut en avoir le cœur net. Depuis plusieurs jours à Marcoussis, il multiplie les apartés individuels avec ces deux-là, qui vont donc conduire le jeu samedi face à la Nouvelle Zélande (20h45).

A lire aussi >> Barbarians: une charnière Couilloud-Ntamack

Antoine Dupont (21 ans le 15 novembre prochain, 3 sélections, 0 titularisation) et Anthony Belleau (21 ans, 0 sélection) devraient être annoncés titulaires demain. L’image même de la jeunesse au pouvoir (comme l’association Couilloud-Ntamack chez les Barbarians), qui va devoir prouver que les bonnes prestations en club depuis le début de saison sont transposables au niveau international, qui plus est face aux doubles champions du monde néo-zélandais. Le staff fait le pari du culot et de l’insouciance à des postes où leurs homologues probables samedi, Aaron Smith et Beauden Barrett, comptent déjà respectivement 68 et 59 sélections.

Gabrillagues, l'image du changement

Mais ils ne devraient pas être les seuls novices à débuter à Saint Denis: le 2e ligne du Stade Français Paul Gabrillagues, le 3e ligne aile de Clermont Judicaël Cancoriet et le trois quarts centre de La Rochelle Geoffrey Doumayrou tiennent la corde pour débuter la rencontre. Par son activité, son déplacement et sa défense, Gabrillagues est l’image même du changement voulu cet automne, et ce à deux ans de la Coupe du Monde, profitant notamment de la mise en réserve de Yoann Maestri à l’issue d’une tournée en Afrique du Sud décevante de la part du Toulousain. En 3e ligne, on ne jure pas que Cancoriet aurait enfilé un maillot à une seul chiffre samedi sans la blessure à la cheville de Yacouba Camara.

A lire aussi >> XV de France: Danty remplace Fickou pour le deuxième match contre les All Blacks

Mais après avoir brillamment (et victorieusement) gagné sa place en phases finales de Top 14 en juin dernier, le Clermontois continue de grimper les échelons et profite de toutes les opportunités, notamment celle de disposer d’un profil plus proche de celui de Camara, dans la concurrence qui l’opposait au Castrais Jelonch. Enfin au centre, Doumayrou a marqué énormément de points lors des derniers matchs du Stade Rochelais. Un punch aperçu lors de ses cinq dernières sorties en jaune et noir, toutes débutées en tant que titulaire et face à de gros morceaux, que ce soit en Top 14 (à Toulon, contre le Racing 92 et Toulouse) ou en Coupe d’Europe entre-temps (aux Harlequins et face à l’Ulster), compétition observée de très près par le staff du XV de France car se rapprochant du niveau international.

La voie est libre pour Ducuing

Là encore, la blessure de Rémi Lamerat a pu bouleverser les prévisions, mais le staff veut du neuf par rapport à l’Afrique du Sud, comme nous le précisait Novès: "En Afrique du Sud, nous n’avions pas eu ce que nous attendions de l’équipe de France. On espère retrouver une équipe de France telle que nous l’avions connue en novembre de l’année dernière". Selon nos informations, Doumayrou va donc sans aucun doute vivre sa première sélection dans la peau d’un titulaire. Et c’est ce qui conduit aussi à la piste Nans Ducuing au poste d’arrière. Dulin insuffisamment remis, Spedding décevant en juin, Bonneval appelé de dernière minute suite au forfait de Vakatawa, la voie est libre pour le Bordelais, bon relanceur et une seule fois titulaire en Bleu en deux sélections, mais à l’aile lors du 3e test en juin (défaite 35-12).

Le grand retour de Bastareaud et Thomas? 

Pour le reste, on en occulterait presque le retour de Mathieu Bastareaud (39 sélections) et Teddy Thomas (5 sélections), absents en Bleu depuis octobre 2015 pour le premier (élimination en quart de finale de la Coupe du Monde face… aux All Blacks, 62 à 13) et février 2016 pour le second (victoire sur 10 à 9 face à l’Irlande dans le Tournoi des Six Nations). Thomas devance Gabriel Lacroix d’une courte tête. Pour le reste, la première ligne Poirot-Guirado-Slimani apparaîtrait presque "expérimentée", puisque la moyenne d’âge de cette équipe est de 26 ans et 20 sélections. Ce qui fait du capitaine Guilhem Guirado et du 3e ligne centre Louis Picamoles, à 31 ans, les deux "doyens" du groupe.

La composition probable:

Ducuing – Thomas, Doumayrou, Bastareaud, Huget – Belleau, Dupont – Gourdon, Picamoles, Cancoriet – Vahaamahina, Gabrillagues – Slimani, Guirado, Poirot.

A lire aussi >> Rugby: Grande première, un match européen va être arbitré par une femme

VIDEO - Camille Lopez: "Ça me fera mal de ne pas y être samedi"

WT et JFP