RMC Sport

XV de France: Jalibert affiche ses ambitions pour la concurrence avec Ntamack

Invité du Super Moscato Show sur RMC, Matthieu Jalibert a évoqué sa place au sein du XV de France. Le demi d’ouverture de l'UBB s’est montré confiant sur la concurrence avec Romain Ntamack, assurant que leur relation était saine.

Le poste de numéro 10 du XV de France est convoité. Avec Matthieu Jalibert et Romain Ntamack, le sélectionneur Fabien Galthié peut profiter d'un dilemme de riche pour le rôle de demi d'ouverture. Mais le premier cité, qui a une longueur de retard sur son concurrent, ne cache pas ses ambitions de devenir le numéro. Il l'a clairement fait savoir dans le Super Moscato Show , mercredi.

"C’est compliqué car Romain Ntamack est le titulaire. Après, il ne faut pas se mentir. J'ai profité de sa blessure pour pouvoir enchainer les matchs, gagner de la confiance et prouver au staff de l’équipe de France que je peux réaliser de bonnes performances avec le numéro 10", a expliqué Matthieu Jalibert sur l'antenne de RMC.

"Je ne pense pas qu’il y ait une hiérarchie, on a montré tous les deux que l’on est capables de faire de belles choses avec le maillot de l’équipe de France. Lorsque l’on est convoqué en équipe de France, on veut être titulaire. Mais la concurrence est saine, ça nous permet de nous transcender aux entrainements et en match. On doit s’entraider pour que celui qui commencera les rencontres soit le plus performant possible. De mon côté, Je vais travailler pour être numéro 1", ajoute Matthieu Jalibert.

"Il y a énormément de respect entre nous deux"

Ces dernières semaines, des échos faisaient état d’une relation délicate entre les deux hommes. Mais il n’en serait rien. Sur l’antenne de RMC, Matthieu Jalibert a martelé que sa relation avec le joueur du Stade Toulousain était correcte, même s’ils ne sont pas proche en dehors des terrains.

"Par rapport à Romain, je trouve que les médias ont font trop. Quand je vois certains articles, j’ai l’impression qu’on se déteste que l’on n’a pas une bonne relation alors que pas du tout. Il y a énormément de respect entre nous deux, je respect ce qu’il fait à Toulouse et en équipe de France. Pour moi la concurrence doit être seine et pousser l’autre à être meilleur. On souhaite tous les deux avoir ce numéro 10 mais cela ne doit pas entacher notre relation. Nous ne sommes pas les meilleurs amis du monde parce que nous ne sommes pas dans le même club et diverses raisons mais il y a beaucoup de respect entre nous", confie le joueur de l’UBB.

Aris Djennadi