RMC Sport

XV de France: Le coup de gueule de Brunel contre les fuites dans la presse

Jacques Brunel, sélectionneur du XV de France, s’est emporté contre la fuite dans la presse de la composition d’équipe qui affrontera le pays de Galles, vendredi (21h) lors de la première journée du Tournoi des 6 Nations.

Jacques Brunel n’était pas content au moment d’annoncer la composition du XV de France qui affrontera le pays de Galles, vendredi (21h) lors du Tournoi des 6 Nations. Le sélectionneur a poussé un coup de gueule contre les fuites qui ont permis à la presse de divulguer l’information avant son officialisation. 

"Certains utilisent des moyens qui ne les honorent pas"

"Vous avez la composition dans les mains, a-t-il débuté. Cette composition est déjà parue dans la presse. Je suis désolé pour la plupart d’entre vous qui n’ont pas eu accès à cette info. J’ai toujours essayé de travailler en bonne intelligence en ayant une attitude et un comportement égaux envers tout le monde. Certains utilisent des moyens qui ne les honorent pas. Je n’ai aucune envie de jouer au chat et à la souris, de changer les chasubles, d’annoncer l’équipe au dernier moment, de la cacher à mes joueurs, à la presse, pour éviter que certains s’amusent à la récupérer."

"Je ne ferai pas d’enquête pour savoir comment ça arrive"

"Ce n’est pas dans ma mentalité, je ne ferai pas d’enquête pour savoir comment ça arrive, a-t-il poursuivi. Toujours est-il que ça fait 30 ans que j’ai des rapports aux médias. Malheureusement, ceux qui garantissaient l’éthique et la profondeur du jugement nous ont quittés récemment. Je remercie ceux qui n’ont pas eu accès, c’est à dire quasiment tous, de croire en mon intégrité. Je tenais à dire ça parce que je ne trouve pas ça très normal. Je ne veux pas savoir comment ça s’est passé, ce n’est pas normal qu’une composition d’équipe puisse sortir en début de semaine vis-à-vis des autres mais aussi de la compétition, à savoir que l’adversaire sait depuis le début de la semaine quelle sera la composition de l’équipe qu’il va affronter."

Nicolas Couet avec Jean-François Paturaud