RMC Sport

XV de France: le discours de Bernard Laporte vu par les Bleus

Les joueurs du XV de France se sont succédé en zone mixte après la déroute contre l'Afrique du Sud (37-15). Tous ont commenté l'entrevue avec Bernard Laporte.

Bernard Laporte évoquait “un échange fort avec les joueurs”, samedi après-midi, quelques minutes avant la déroute face aux Springboks (37-15). La réalité est un peu plus nuancée. Joueurs et membres du staff se sont relayés aux micros des journalistes après la rencontre, narrant à tour de rôle leur version de cette rencontre. “Il a d’abord parlé avec Guy (Novès), avant tout, pour savoir s’il pouvait prendre la parole, avance Jeff Dubois, en charge des arrières du XV de France. Il a rappelé les devoirs d’un joueur en ce qui concerne l’équipe de France.”

>> Afrique du Sud-France: des Boks encore trop forts, des Bleus encore trop limités

Pour Guirado, l'essentiel doit rester en interne

Un élément confirmé par Jefferson Poirot, interrogé sur le sujet en zone mixte. “Il nous a dit que sur le premier test nous étions passés complètement à côté au niveau de l’engagement. Ce sont surtout des choses que l’on savait déjà, très honnêtement. Que l’on ne pouvait pas se permettre ça. Qu’avec l’équipe de France, il fallait être à 200%.” Il a fait un discours de président, rien de plus, rien de moins”, ajoute Guilhem Guirado, pour qui l’essentiel du discours doit rester à la discrétion du groupe, dans le but de le “protéger”.

>> Charvet: "on sent les Bleus un peu cramés"

"Vous vous faites trop d'illusions"

“Vous vous faites trop d’illusions par rapport à ça”, s’est amusé le capitaine du XV de France. Aujourd’hui, l’état d’esprit était là, mais pas le résultat, poursuit Dubois. Or c’est ce qu’il avait dit dans son discours: “s’ils sont supérieurs, il n’y a pas de problème, on leur serre la main, et on passe à la suite.” Le rendez-vous est pris pour la semaine prochaine et dernier test des Bleus à Johannesburg.

QM avec JFP et LD à Durban