RMC Sport

XV de France: Novès charge le duo Laporte-Simon et n’épargne pas Brunel

Suite à son audience devant le conseil des prud’hommes de Toulouse ce jeudi, Guy Novès a taclé Bernard Laporte et Serge Simon sur RTL. Le Toulousain ne s’est en plus pas montré des plus tendres avec Jacques Brunel, l’actuel sélectionneur du XV de France.

C’est un Guy Novès décidé à "retrouver son honneur" qui s’est exprimé après une audience tendue au prud’hommes de Toulouse jeudi. Très remonté par les attaques de l’avocat de la Fédération Française de Rugby, l’ancien sélectionneur du XV de France a clairement verbalisé son aversion pour Bernard Laporte et son bras droit Serge Simon. "Ils sont mes gros problèmes, personnellement, a-t-il déclaré sur RTL. Je ne sais pas pourquoi j'ai accepté de travailler avec eux. Ce que je regrette le plus, c'est d'avoir accepté de bosser avec eux pendant un an."

"Les propos de Bernard Laporte ne correspondaient pas à la réalité, a-t-il poursuivi en se remémorant son mandat à la tête des Bleus. Il me tenait des propos et faisait rapidement le contraire. Serge Simon a eu plusieurs interventions que l'on peut qualifier d'ingérences dans mon travail. J'ai compris qu'ils ont progressivement préparé mon éviction. J'ai le sentiment que c'était programmé."

Novès "cherche encore l'expérience" de Brunel

Pour la première fois, Guy Novès a laissé transparaître une certaine rancune à l’encontre de Jacques Brunel, qui avait accepté de le remplacer comme sélectionneur en décembre 2017. Le Toulousain pointe l’étonnante clémence de Bernard Laporte pour lui malgré des résultats catastrophique et rappelle leurs étroits liens. "Quand je perdais, on disait que c'était une catastrophe. Il y a deux poids deux mesures. (…) Jacques Brunel était l'adjoint de Bernard Laporte avec le XV de France (de 2001 à 2007, ndlr)".

Guy Novès n’a pas hésité à remettre en cause avec sarcasme l’expérience de Jacques Brunel pour mener à bien la sélection. "Il a une très grande expérience avec l'Italie… il a un titre de champion de France avec Perpignan. Et puis voilà... je cherche encore l'expérience. Le XV de France va plus mal depuis que je suis parti. Je vois des choses qui ne me correspondent pas, des attitudes. Je suis triste pour les joueurs. On a l'impression qu'ils ne savent pas où aller. "

Joseph Ruiz