RMC Sport

XV de France: "Pour moi, je suis numéro 10", réaffirme Jalibert

Un temps imaginé par le staff, le replacement à l’arrière de l’ouvreur de l’UBB Matthieu Jalibert ne devrait pas se produire. L’éventualité n’a pas été testée à Nice et lui a réaffirmé son souhait d’évoluer à son poste de prédilection.

Qui sera aligné à l’arrière contre l’Angleterre la semaine prochaine au Stade de France pour le premier match de l’ère Galthié? Au vu des entrainements depuis le début de semaine, le Montpelliérain Anthony Bouthier, pourtant néophyte et qui évoluait encore en Pro D2 la saison prochaine, tient la corde. Le Rochelais Vincent Rattez est une autre éventualité. Thomas Ramos, lui, est rentré à Toulouse ce week-end pour disputer, comme ouvreur, le choc contre l’UBB dimanche, tout comme le Parisien Kylan Hamdaoui, titulaire contre Clermont ce samedi soir (tous deux, comme les 14 autres joueurs libérés, reviendront à Nice dimanche soir). 

"Pour être le plus efficace et le plus performant avec l’équipe de France, c’est à ce poste que je dois jouer"

Mais une autre option avait été envisagée par le staff ces dernières semaines: replacer Matthieu Jalibert de l’ouverture au poste de numéro 15. Visiblement, l’idée a été abandonnée et n’a pas été testée ces derniers jours. "Je n’ai pas du tout bossé à l’arrière, a indiqué le joueur de 21 ans ce samedi. J’ai eu une discussion avec Laurent (ndlr: Laurent Labit, l’entraineur des lignes arrières). Pour moi, je suis numéro 10. Pour être le plus efficace et le plus performant avec l’équipe de France, c’est à ce poste que je dois jouer. Il pourrait y avoir des modifications, je ne dis pas non, mais c’est au poste de demi d’ouverture que je pense pouvoir amener le plus de choses à cette équipe de France."

Deux ans après sa première et unique sélection en équipe de France, l’ouvreur de Bordeaux-Bègles ne se voit pas changer de poste pour le Crunch. Serait-ce un cadeau empoisonné de le faire jouer en 15? "Je ne sais pas, répond-il. Cela fait toujours plaisir de débuter un match en tant que titulaire avec l’équipe de France mais je pense que j’aurais manqué de repères au niveau international. Comme je le disais, pour être le plus performant et amener le plus de choses à cette équipe de France, c’est en jouant au poste auquel j’évolue tous les week-ends en club, c’est-à-dire en numéro 10. En plus, on a de très bons arrières dans le groupe des 42, il n’y pas de raison que je joue 15." Le message est passé. 

JF Paturaud