RMC Sport

XV de France: prime à la stabilité contre l’Irlande?

Le sélectionneur des Bleus annoncera mardi matin la composition du XV de départ pour le déplacement en Irlande, dimanche (4e journée du Tournoi des Six nations). Les vainqueurs de l’Ecosse devraient être reconduits.

Ce serait une première. Jamais depuis sa prise de fonction, fin décembre 2017 à la place de Guy Novès, Jacques Brunel n’a encore aligné deux fois de suite le même XV de départ. Contraint parfois par des blessures, des décisions extra-sportives comme l’an passé, des contre-performances individuelles ou tout simplement des choix, le sélectionneur pourrait, pour son 15e match à la tête des Bleus, miser à 100% sur la continuité.

Le XV de départ victorieux de l’Ecosse (27-10), il y a dix jours au Stade de France après les deux défaites contre le pays de Galles (19-24) et l’Angleterre (44-8), devrait à nouveau être aligné, dimanche, pour le périlleux déplacement en Irlande (4e journée du Tournoi des Six nations).

La charnière Romain Ntamack (19 ans) - Antoine Dupont (22 ans), associée pour la première fois à ce niveau, avait laissé entrevoir de belles promesses contre le XV du Chardon. Les deux Toulousains devraient à nouveau être titularisés à Dublin. Un autre Toulousain, Nicolas Bézy, appelé dimanche après le forfait de Morgan Parra, fera le déplacement mais sans jouer a priori. A l’arrière, Thomas Ramos (23 ans), lui aussi, devrait donc être automatiquement reconduit et chargé de buter. Avec l’ambition que ces jeunes confirment dans un climat plus hostile à quelques mois de la Coupe du monde.

"Contre l’Ecosse, les jeunes ont apporté une certaine fraîcheur, se félicite Didier Retière. Ça donne du baume au cœur de voir ces gamins, qui sont de bons joueurs, à ce niveau. Cela montre aussi que la formation française a beaucoup progressé ces dernières années." L’un des exemples les plus frappants est Demba Bamba. Sacré champion du monde avec les moins de 20 ans l’été dernier et élu homme du match contre l’Ecosse, le pilier de Brive et futur Lyonnais semble désormais assuré d’aller au Japon. Tout comme le deuxième ligne du LOU Félix Lambey (24 ans), ou envoyer le troisième ligne clermontois Athur Iturria (24 ans également) et Grégrory Aldritt, remplaçant de 21 ans et auteur d’un doublé il y a deux semaines.

Outre leur talent sur le terrain, tous amènent une fraicheur dans ce groupe, trop longtemps marqué par les défaites. "Ils sont devenus professionnels un peu comme les Britanniques, reprend le DTN. Ils bossent, ont des ambitions et savent les assumer. Ils ne tombent pas trop dans l’émotion. Ce qu’apporte ces jeunes est très positif, avec aussi leur insouciance. Ça fait du bien dans un groupe, mais il faut trouver le bon équilibre." Les plus anciens, dont le capitaine Guilhem Guirado, sauront de toute façon leur rappeler la difficulté du prochain rendez-vous, chez la deuxième nation mondiale où la France n’a plus gagné depuis 2011.

Quel avenir pour Lopez ?

Car ce match sera un vrai test pour ce XV de France, en quête de certitudes. Si la victoire contre l’Ecosse a relancé ce groupe, elle n’a évidemment pas tout réglé. "Je n’aime pas parler de test, on est dans une dynamique de construction, disait l’entraineur des lignes arrières Jean-Baptiste Elissalde au lendemain de ce succès. Il faut retrouver de la confiance, on en a gagné un petit peu. Ce sera un autre niveau, dans une autre atmosphère. Il n’y a plus beaucoup de temps pour se montrer avant les prochaines échéances, les joueurs doivent avoir ça en tête."

Sur le banc, Brunel et ses adjoints vont-ils également miser sur la stabilité, surtout après avoir beaucoup travaillé tout le week-end. Paul Willemse, ménagé vendredi en raison d’une béquille reçue à la cuisse gauche, pourra-t-il tenir sa place ? Le Parisien Paul Gabrillagues pourrait en profiter. En première ligne, le Racingman Cedate Gomes Sa est revenu à Marcoussis dimanche après le forfait de Uini Atonio. Sans doute trop tard pour doubler Dorian Aldegheri.

Enfin, reste les cas des Clermontois Camille Lopez et Wesley Fofana, évincés contre l’Ecosse et utilisés en club samedi lors de la victoire à Grenoble. Seront-ils retenus, au moins sur le banc ? Le doute est bien sûr permis. La logique voudrait que les 23 joueurs alignés au Stade de France soient aussi sur la pelouse de l’Aviva Stadium dimanche. Verdict mardi matin, à 9 heures, à Marcoussis. 

Le XV probable contre l’Irlande:

Ramos - Penaud, Bastareaud, Fickou, Huget - (o) Ntamack, (m) Dupont - Iturria, Picamoles, Lauret - Lambey, Vahaamahina - Bamba, Guirado (cap.), Poirot

Jean-François Paturaud