RMC Sport

XV de France - Saint-André : "Il y aura de la concurrence"

Philippe Saint-André

Philippe Saint-André - AFP

C’est un Philippe Saint-André souriant et déterminé qui s’est présenté devant la presse ce samedi, après quatre jours de repos. Le sélectionneur a évoqué le programme qui doit désormais mener les Bleus vers leurs premiers matches de préparation à la Coupe du monde et la réduction de son groupe de 36 à 31 joueurs. Le rugby revient sur le devant de la scène et la concurrence aussi.

Quelles sont les conclusions que vous avez pu tirer de ce premier bloc de préparation ?

Je suis satisfait du premier bloc, tant sur l’état d’esprit, que l’investissement et l’osmose au sein du groupe. Pour revenir sur le premier bloc de 21 jours qui était axé sur l’aspect physique, tout s’est très bien passé. On a eu des conditions exceptionnelles, sauf une séance à Tignes où il a fallu s’adapter. Les joueurs sortent de quatre jours de repos bien mérité. Ils ont pu recharger les batteries, beaucoup dormir et retrouver leur famille. On a fermé le livre de ce premier stage et on entre un peu plus dans le rugby. Les joueurs sont de retour à Marcoussis, où on a attaqué par une séance rugby à basse intensité. On débute un second bloc de 24 jours qui sera plus axé sur le rugby. On passe à 60% rugby pour 40% de physique, qu’on va conclure avec deux matches amicaux face à l’Angleterre (le 15 août à Londres et le 22 à Saint-Denis, ndlr). Sans oublier notre stage de quatre jours à Falgos. On va faire les premiers entraînements avec opposition qui doivent nous amener aux premiers matches amicaux. On entre dans une nouvelle dynamique.

Ce premier bloc vous a-t-il permis d’avancer un peu sur la réduction de votre groupe de 36 à 31 joueurs ?

(Il rigole) Il y en a toujours qui marquent des points. On a remarqué que les joueurs qui avaient terminé la saison plus tôt ont mieux géré les premiers efforts. Mais c’est normal. Il a aussi fallu s’adapter à quelques blessures. Mais ce second bloc va être très intéressant car il y a eu une vraie remise à niveau et tout le monde est au même point. Avec les oppositions, il y aura de la concurrence. Mais les joueurs s’investissent pour le bien du groupe, pour que l’équipe progresse.

Avez-vous été surpris ou au contraire déçu par certains joueurs durant le premier bloc ?

Déçu, non ! J’avais l’impression de me retrouver dans un club. On fait partie du club France. On a ce sentiment que les mecs travaillent dur, mais prennent du plaisir. Il y a de l’application, de la concentration, mais aussi des sourires. Je n’avais pas connu ça depuis trois ans et demi ! 

« J’ai retrouvé un groupe pétillant »

Qu’allez-vous attendre de votre groupe d’un point de vue rugbystique ?

On va déjà faire de l’opposition car on ne peut pas aller affronter l’Angleterre sans avoir fait d’oppositions et que les joueurs se réadaptent au combat. Ensuite, sur le premier bloc, on était plus sur de la technique individuelle, du détail. Là, on va travailler l’organisation collective, tout ce qui est la conquête, les lancements de jeu, l’organisation défensive. On ne sera pas à 150% au point le 15 août pour le premier match, mais on va retrouver le combat.

Le fait de retrouver les oppositions va-t-il changer votre regard sur les gars, notamment en vue de la liste des 31 ?

Non, j’attends le même investissement et le même état d’esprit de la part des joueurs. Après, les décisions seront sportives. On va laisser passer les eux matches amicaux et on donnera la liste définitive des 31. 

Dans quel état de fraîcheur physique et mentale se trouvent vos joueurs après ce petit break de 4 jours ?

Quatre jours, c’était les grandes vacances ! On en avait tous besoin. J’ai retrouvé un groupe pétillant et content de se revoir, surtout dans une aventure comme ça.

Maxime RAULIN