RMC Sport

XV de France - Tillous-Borde: « Ça va piquer contre les Anglais ! »

Sébastien Tillous-Borde

Sébastien Tillous-Borde - AFP

Invité de l’Intégrale Sport sur RMC, Sébastien Tillous-Borde, le demi de mêlée du XV de France, s’est projeté sur le deuxième match de préparation face à l’Angleterre, samedi au Stade de France. Une rencontre que le Toulonnais espère disputer. En attendant de savoir s’il ira à la Coupe du monde.

Sébastien Tillous-Borde, êtes-vous totalement remis de votre blessure au genou ?

Oui, bien sûr. J’ai eu cette petite blessure à Tignes, qui n’a pas été grave et qui a duré une quinzaine de jours. J’ai eu les vacances entre temps pour pouvoir recourir et quand je suis rentré à Marcoussis avec le groupe, j’ai repris normalement. Aujourd’hui, ça va bien.

Vous n’avez pas participé à la défaite en Angleterre (19-14), samedi dernier à Twickenham. Serez-vous sur le terrain ce week-end au Stade de France pour la revanche ?

J’espère que je vais jouer. Je suis excité pour ce match. Ça va être un gros match donc j’espère être sur le terrain.

Le sélectionneur Philippe Saint-André dévoilera dimanche les noms des joueurs retenus pour disputer la Coupe du monde le mois prochain. Avez-vous peur de ne pas en faire partie ?

Tout est possible. Il y a un demi de mêlée qui peut partir puisqu’on est trois. On verra bien. Mais je ne me prends pas plus la tête que ça. Si j’ai l’opportunité de jouer samedi, je vais croquer ce match à pleines dents. On sait qu’il y a cinq mecs qui vont partir. Mais se mettre la pression, ça pourrait nous faire rater le match. Je n’ai pas envie de tomber dans ce panneau-là.

Vous en parlez entre joueurs ?

Pas tellement, sincèrement. On ne prend pas trop le temps d’en parler. Mais c’est vrai que chacun doit avoir ça dans un coin de la tête.

Comment se passe la cohabitation entre les demis de mêlée ?

Fred (Michalak), je suis en chambre avec lui donc nos relations sont très bonnes. Je ne l’ai pas encore égorgé ! (rires) Non, il n’y a pas de souci. Avec Morgan (Parra) et Rory (Kockott), on s’entend bien aussi. On essaie de rester sur notre ligne de conduite. On joue la concurrence et il n’y a pas de souci avec ça. Dès le départ, on savait qu’on allait être 36. On connait les règles du jeu, elles n’ont pas changées.

Dans quel état d’esprit se trouve le groupe après la défaite en Angleterre ?

Je n’étais pas avec le groupe à Twickenham. Mais sur le match, on peut le gagner, surtout en première mi-temps. Mais on ne marque pas sur nos occasions. Après, les Anglais marquent cet essai qui leur redonne confiance. C’était le premier match amical. Ils n’avaient peut-être pas l’équipe-type alignée. On va l'avoir ce week-end. Ça va être un gros match, avec beaucoup d’intensité. Il va falloir vraiment être prêt.

Le XV de la Rose a annoncé quatorze changements pour cette deuxième confrontation. Que vous inspire cette composition ?

On retrouve un peu l’équipe qu’ils avaient au VI Nations. On a vu le match que ça avait pu donner, dans l’intensité. A mon avis, ça va piquer !