RMC Sport

XV de France - Dulin, la conquête, la charnière: le carnet de notes de Saint-André

Philippe Saint-André

Philippe Saint-André - AFP

Philippe Saint-André a distribué les bons et les mauvais points ce lundi, deux jours après la défaite face à l’Angleterre (19-14). S’il a pointé du doigt la « naïveté » dans les duels, le sélectionneur est aussi revenu sur la prestation de Brice Dulin, arrière de métier repositionné à l’aile, et auteur d’un match difficile.

Une conquête qui joue les montagnes russes

« Notre pack a été vraiment dominant, à part sur une mêlée qu’on perd en fin de match (…) On a annoncé pas mal de lancements de jeu dans leur camp, notamment sur des touches mais on a fait trois ou quatre mauvais lancers et les Anglais nous ont contesté et volé le ballon deux fois. » Notamment sur le troisième essai anglais consécutif à un lancer en touche perdu par Dimitri Szarzewski.

Une charnière convaincante

« Sur le début de match, la charnière a été très intéressante, elle a bien animé le jeu au près ou au large. Notre jeu au pied et notre jeu d’occupation ont été de qualité. On a eu beaucoup moins de difficultés à sortir de notre camp que lors des derniers matches. Ça faisait longtemps que François (Trinh-Duc, ndlr) n’avait pas joué avec nous, il a été assez bon défensivement dans les un-contre-un. On a retrouvé Morgan (Parra), qui travaille énormément son but depuis le début de la préparation. Il avait de bonnes sensations samedi. Il y a des choses positives dans le match de la charnière. »

Ailiers : Dulin au centre des critiques

« A partir du moment où on a trois ailiers de métier (Huget, Nakaitaci et Guitoune) dans notre effectif, on était obligé d’avoir des solutions différentes comme Brice Dulin. Il a été en difficulté lors des 20 premières minutes. Il a fait une bonne deuxième mi-temps. Watson et May (les deux ailiers anglais) se posent-ils ces questions (de polyvalence) alors que les deux jouent à l’arrière dans leur club ? C’est un faux débat. Sur le premier essai qu’on prend, il (Dulin) vient défendre comme un arrière. François Trinh-Duc monte sur le passeur mais pas Dulin et si tu laisses des espaces à Watson… C’est lors des matches amicaux comme ça que tu dois essayer des joueurs.

Noa Nakataici n’était pas à 100% pour ce match. Il le sera samedi. Yoann Huget, on connait son expérience au niveau du poste. Sur ce match, j’avais besoin de revoir Sofiane (Guitoune) et de trouver une solution avec Brice Dulin. On sait que son poste de prédilection, c’est à l’arrière, mais quel est la différence entre les deux postes au niveau international ? (…) C’est vrai qu’il a des repères différents mais on l’avait travaillé depuis 15 jours. Je sais que s’il y a un blessé lors des 20 dernières minutes, il pourra faire le job. Il fallait mieux qu’il fasse cet apprentissage avant-hier à Twickenham qu’en quart de finale de la Coupe du monde. »

Troisième ligne : Picamoles peut mieux faire

« C’était intéressant de voir cette troisième ligne qu’on n’avait plus alignée depuis 2012 avec Yannick Nyanga, Louis Picamoles et Fulgence Ouedraogo. Louis a encore besoin de travailler mais il est sur la bonne voie surtout dans son déplacement. On connait sa puissance. Yannick Nyanga reste le puncheur qu’on connait. La plus belle contre-attaque du match, c’est lui qui l’a initiée avec une occasion d’essai à la fin. On est à 3 contre 1 et on tente une chistera au milieu de personne alors que ça aurait pu être un essai de 90 mètres. Fulgence, on connait sa capacité à courir, à se déplacer et à coller au ballon. Avec ces nouvelles règles sur les nettoyages dans les rucks, on a vraiment besoin de coller au ballon. On a vu une troisième ligne assez complémentaire. »

MR