RMC Sport

XV de France: triste pour Bastareaud, Blanco prend la défense de Brunel

Serge Blanco n'a pas caché pas sa déception au moment d’évoquer la non-sélection de Mathieu Bastareaud pour la Coupe du monde 2019 au Japon. Mais le légendaire arrière des Bleus, qui soutient la campagne de Florian Grill pour la présidence de la FFR, défend aussi le "rôle ingrat" qu’occupe Jacques Brunel, le sélectionneur du XV de France.

C’est le grand absent de la liste de Jacques Brunel. Mathieu Bastareaud n’a pas été retenu pour disputer la Coupe du monde 2019 au Japon (du 20 septembre au 2 novembre). Très déçu, le centre de 30 ans a annoncé dans la foulée sa retraite internationale. Une situation qui attriste Serge Blanco. Venu témoigner son soutien à Florian Grill, lancé dans une campagne d’opposition à Bernard Laporte pour la présidence de la Fédération française de rugby, le légendaire arrière de Biarritz a témoigné de son affection pour "Basta". Tout en défendant la position de sélectionneur occupée par Brunel.

"Je regrette pour Mathieu parce que c’est vrai que c’est un mec d’exception. C’est quelqu’un que j’apprécie énormément, explique Blanco. Maintenant, je ne permettrai pas de dire quoi que ce soit. Quand vous êtes passé en équipe de France, que vous avez une tâche bien ingrate, à savoir sélectionner un certain nombre de joueurs pour représenter la France lors d’une Coupe du monde. C’est impossible de donner satisfaction à tout le monde. Donc aujourd’hui, il y a des déçus. Mathieu en fait partie. Mais je sais que c’est un grand homme. Il fera face à tout ça. Et c’est grâce à ça qu’il sera toujours reconnu comme un très grand joueur."

"Je n’irai surtout pas critiquer Brunel"

Une compréhension qui tranche avec le coup de gueule de Mourad Boujellal, très énervé par la non-sélection de l’un des poulains. Le président de Toulon a notamment regretté que Brunel ne prenne pas la peine de prévenir Bastareaud (54 sélections) avant de l’écarter.

"La vie est ainsi faite. Les gens ont des principes et ils les défendent, observe Blanco. Quand j’étais au côté de Philippe Saint-André, nous avons reçu tous les joueurs que nous n’avons pas appelé. Et nous leur avons expliqué pourquoi on ne les prenait pas. Mais ça ne change rien, la déception est toujours là. Alors on peut se donner une vision un peu différente, mais je n’irai surtout pas critiquer Brunel à cause de ça, parce que je crois que c’est un rôle bien ingrat et bien dur."

AJ avec JFP