RMC Sport

Procès de Benjamin Mendy: "C'est un bon garçon", Guardiola a témoigné en faveur de Mendy

Pep Guardiola a été entendu ce lundi au tribunal de Chester (Angleterre), où est jugé Benjamin Mendy pour viols, une tentative de viol et une agression sexuelle. Le coach de Manchester City a abordé la personnalité du footballeur.

Pep Guardiola s’ajoute à la liste des protagonistes du procès de Benjamin Mendy. Le technicien espagnol, qui a fait venir le latéral à Manchester City au début de la saison 2017-2018, a été entendu ce lundi au tribunal de Chester. Le coach des Sky Blues a été appelé par la défense pour évoquer la personnalité du footballeur. Il a témoigné durant une dizaine de minutes.

>> Procès de Benjamin Mendy; les infos EN DIRECT

"Il y avait beaucoup d'attentes sur ses épaules (...) C'est un très bon garçon, il est généreux… C'est un garçon vraiment drôle", a notamment expliqué le technicien espagnol, dans des propos rapportés par le Manchester Evening News et le Telegraph.

Guardiola: "Je ne suis pas son père"

"Je contrôle mes joueurs quand nous sommes ensemble à l'entraînement. Dans leur vie privée, je ne sais pas ce qu'ils font, a précisé Guardiola devant les jurés. Je ne suis pas les joueurs sur les réseaux sociaux, donc je ne sais pas ce qu'ils font hors des entraînements et des matchs. (...) Je ne suis pas son père."

Le coach espagnol a ajouté qu'il était en charge de 20 ou 22 joueurs et qu'il "remarquerait immédiatement s'il y avait un problème lors des séances d'entraînement". Lorsqu'il lui a été demandé si Benjamin Mendy était facile à gérer, Pep Guardiola a répondu sans hésitation: "Oui, si facile."

Pep Guardiola est ensuite revenu sur la rupture du ligament croisé subie par Benjamin Mendy au cours de sa première saison à Manchester City. Selon lui, elle pourrait être assimilée aux "difficultés professionnelles" du joueur évoquées lors d'une audience précédente. Enfin, lorsqu'il lui a été suggéré que Benjamin Mendy préférait être avec le reste de l'équipe que seul, Pep Guardiola a répondu par la positive. "Bien sûr, naturellement."

La semaine passée, Benjamin Mendy a témoigné pour la première fois depuis l’ouverture de son procès, en août dernier. Le champion du monde 2018 a nié en bloc les sept chefs d'accusation de viol, un chef de tentative de viol et un chef d'agression sexuelle contre six jeunes femmes.

F.Ga