RMC Sport

Mondiaux de biathlon: Emilien Jacquelin encore en or sur la poursuite

Auteur d’une course légendaire avec un sans-faute au tir, le Français Emilien Jacquelin a remporté la poursuite des Mondiaux de biathlon ce dimanche à Pokljuka (Slovénie). L’athlète de 25 ans conserve son titre mondial glané il y a un an à Antholz.

Emilien Jacquelin dans l’histoire. Le Français a réalisé une performance magique ce dimanche sur la neige de Pokljuka. Un an après avoir décroché la médaille d’or de la poursuite aux Mondiaux d’Antholz, le Tricolore a renouvelé cette performance et offert à la France sa 4eme breloque et surtout son premier titre mondial dans ces Mondiaux en Slovénie. A 25 ans, Emilien Jacquelin devient double champion du monde de la discipline. Si il avait tiré au fond de ses ressources il y a un an pour conquérir la couronne mondiale, cette fois, il a volé et réalisé une course d’anthologie.

"Un autre rêve d'enfant de garder son titre"

Parti en 3eme position à 13’’ du Suédois Sebastian Ponsiluoma, le tenant du titre a tenu son rang. Auteur d’un sans-faute magistral au tir (20/20) et express, notamment au tir debout, il a survolé les débats et maintenu tous ses rivaux à distance sans jamais être inquiété. Une course de maitre pour celui qui avait déjà glané le bronze en sprint vendredi. Seul au monde, il termine avec 27’’ d’avance sur Sebastian Samuelsson (2eme) et Johannes Boe (3eme).

Emilien Jacquelin
Emilien Jacquelin © AFP

Deux Bleus au pied du podium

Malgré un sans-faute au tir, Simon Desthieux doit se contenter de la 5eme place devant son compatriote Quentin Fillon-Maillet, au pied du podium. "J'ai coché cette course depuis l'an dernier, le lendemain de la poursuite d'Antholz, a commenté Emilien Jacquelin à chaud au micro de L’Equipe. C'était un autre rêve d'enfant de garder son titre. Je trouve ça d'autant plus beau. Celle-ci je suis allé la chercher. Je me suis pas posé de question. J'ai fait ce que je sais faire. Je suis super fier, je savais que ce serait très dur. J'ai du mal à réaliser. Je suis passé par tellement de moments difficiles... Je n'ai pas peur de le dire, c'était quasi la dépression cet été..." Et Jacquelin de dédier cette médaille à ses proches qui l'ont soutenu avant de retrouver la gloire.

AB