RMC Sport

Mondiaux de biathlon : M.Fourcade, une mass start pour passer ses nerfs

Après le décevant relais hommes des Français (9es), ce samedi aux Mondiaux d’Oslo, Martin Fourcade avait du mal à cacher sa frustration. Déçu par le scénario malheureux de cette course, le Français, qui voit ses rêves de Grand Chelem s’envoler, compte bien reprendre sa razzia d’or ce dimanche sur la mass start, sur laquelle les Norvégiens l’attendent de pied ferme.

Martin Fourcade en avait presque perdu l’habitude. Quand la victoire vous va si bien, il est toujours désagréable de regoûter aux saveurs de la défaite. Impuissant, le quintuple vainqueur de la Coupe du monde a vu son incroyable moisson de médailles d’or à Oslo s’arrêter subitement ce samedi lors d’un relais masculin dominé de la tête et des épaules par l’armada norvégienne de Bjoerndalen. La frustration de voir s’envoler une cinquième breloque d’or consécutive pouvait se lire sur le visage du Catalan et dans ses mots. « Je suis énervé de la course d’aujourd’hui, regrette le biathlète tricolore. Donc, je basculerai sur le mass start une fois que j’aurais évacué cet énervement. »

Mais au-delà de la fin du rêve d’un historique Grand Chelem, c'est-à-dire six médailles d'or en autant de courses, le cadet des frères Fourcade avait du mal à digérer le scénario malheureux de cette course, sur laquelle la France n’a finalement jamais joué les premiers rôles (9e à presque deux minutes des vainqueurs). « Quand je suis parti, les dés étaient déjà jetés. Par respect pour l’encadrement et les techniciens qui, eux, se donnent à 100% sur chaque course, on y va forcément et on fait sa course, explique le décuple champion du monde. Mais les consignes du staff étaient de ne pas me cramer car il reste encore une belle course demain. (…) Quand on joue une neuvième place sur un relais, il n’y a aucune adrénaline. Faire neuvième aujourd’hui, en étant tout le temps dans le ventre mou, ce n’est pas trop mon kif. »

« Tout le monde contre Fourcade »

Que Martin Fourcade se rassure, il risque de rapidement retrouver le biathlon qu’il aime, avec un plateau de rêve ce dimanche sur la grande mass start (16h). Forts de leur beau succès du jour, les Norvégiens, qui ont forcément retrouvé le sourire et la confiance, ont d’ailleurs tenu à passer un message au champion français. « Nous ne voulons plus voir Martin Fourcade gagner encore », a lâché Emil Svendsen en conférence de presse. Poussée par tout son public pour cette course de gala, qui réunit les 30 meilleurs biathlètes du circuit, la garde norvégienne attend Martin Fourcade au tournant. Ça tombe bien, c’est tout ce que le Français adore !

« Tout le monde est contre Fourcade demain, reconnait Siegfried Mazet, son entraîneur du tir. Ça sera à lui d’assumer, mais c’est une position qu’il aime bien. Son premier adversaire, ce sera lui. A lui de faire ce qu’il sait faire dans de bonnes conditions et après de ne pas se faire déstabiliser par la concurrence. » Ole Einar Bjoerndalen, Simon Schempp, Emil Svendsen, les frères Boe, Simon Eder, Dominik Landertinger et bien d’autres. Tous n’auront qu’une idée au bout de la carabine : empêcher l’infatigable Fourcade de serrer une nouvelle fois la main du roi Harald V. Mais surtout de rentrer au panthéon du biathlon en réussissant ce que personne n'a jamais réalisé : remporter toutes les courses individuelles.

A.M. avec J.Ri