RMC Sport

Mondiaux de biathlon : M.Fourcade au sommet de son art

Fabuleux sur les skis, Martin Fourcade s’est arraché ce jeudi pour remporter d’une poignée de secondes l'individuel 20km des Championnats du monde d’Oslo. Après ses sacres en relais mixte, sprint et poursuite, le Français empoche ainsi sa 4e médaille d’or de ces Mondiaux, la 10e de sa carrière, et reste surtout en course pour un historique Grand Chelem. Fa-bu-leux !

Cet homme est imbattable ! Et insatiable. En norvégien, on dit « denne mannen er uslåelig ! ». Dans une langue plus universelle, on pourrait tout simplement dire « Martin Fourcade ». Les mots commencent évidemment à manquer pour décrire l’époustouflante moisson de médailles que réalise le Français aux Mondiaux d’Oslo (Norvège).

Après ses sacres en relais mixte, sprint et poursuite la semaine dernière, le roi du biathlon s’est de nouveau couvert d’or ce jeudi en réalisant une véritable démonstration sur les skis lors d’un 20 km individuel des plus âpres.

Une minute de retard engloutie

Le champion français a effectivement été mis à rude épreuve aujourd’hui et a dû s’employer sur la piste pour rattraper une faute sur le deuxième tir. Sur l’individuel, une erreur devant les cibles ne pardonne pas et coûte une minute de pénalité.

Pour refaire son retard sur les redoutables Autrichiens Dominik Landertinger Simon Eder, auteurs d’un sans-faute sur le pas de tir, le Français a dû cravacher plus que jamais sur les skis pour réaliser finalement finir avec cinq secondes d’avance sur Landertinger et quatorze sur Eder. Magistral !

M.Fourcade : « Je n’y crois pas moi-même ! »

« C’est incroyable, reconnaît le champion tricolore sur RMC. Je n’y crois pas moi-même ! Ça a vraiment été une grosse bataille. Une course où j’ai dû aller chercher très loin car il y a eu une grosse adversité. Après, que dire ? Quand tout marche comme ça, quand on est sur un nuage, quand on se laisse porter et qu’on ne se pose pas de question, ça va bien. C’est cet état-là qui n’est pas facile à atteindre en sport. Aujourd’hui, j’y suis, donc j’en profite. »

Jusqu’où peut aller Martin Fourcade ? Avec désormais dix titres mondiaux dans sa clinquante vitrine de trophées, également ornée de deux médailles d’or olympiques et cinq gros globes de cristal, l’homme aux 49 victoires et 92 podiums reste surtout en course pour un Grand Chelem historique !

L’égal de Bjoerndalen

Avec ce quatrième sacre consécutif dans un même championnat du monde, le petit frère de la fratrie Fourcade égale le grand record d'Ole Einar Bjoerndalen (à Hochfilzen en 2005 et à Pyeongchang en 2009). Mais le champion a toujours soif de victoire et pourrait bien dorer un peu plus sa légende samedi sur le relais hommes et dimanche sur la mass start en devenant le seul biathlète de l’histoire à réaliser l’impossible Grand Chelem. Qui plus est, à Oslo sur les terres du biathlon.

« Ça ne me met pas la pression, assure sereinement l’intéressé. Pour le relais, je sais que ça ne dépend pas que de moi. (…) Je sais qu’on peut réaliser quelque chose de beau. Pour la mass start, je ne vais pas vous dire que je ne suis pas capable de le faire car je n’y crois pas. Mais je sais que c’est du sport. J’en rêve forcément, mais on fera un bilan dimanche soir. » Sous l’air d’une nouvelle Marseillaise, espérons-le.

Alexandre Mispelon