RMC Sport

L’émotion de Pinturault avec le gros globe: "C’est juste sensationnel"

Alexis Pinturault a vécu le plus beau jour de sa carrière ce samedi, en s'adjugeant le gros globe de cristal de la Coupe du monde de ski alpin.

C’est historique. Vingt-quatre ans après le sacre de Luc Alphand, Alexis Pinturault est passé outre ses propres échecs amassés ces dernières années, où il était à chaque fois monté sur la deuxième marche du podium (en 2019 et en 2020), pour finalement soulever ce gros globe de cristal dont il rêvait tant, le jour de ses 30 ans. Alexis Pinturault est le nouveau champion du monde de ski alpin grâce à sa victoire lors du géant des finales de Lenzerheide.

"C’est le plus beau jour de ma carrière. C'est juste sensationnel ! Il y avait beaucoup d’émotions, a confié Pinturault à notre antenne, sur RMC. Après Kranjska Gora, c’était difficile. Je savais que tout allait se jouer sur la finale et qu’il fallait revenir aux bases. Je me suis trouvé relativement serein, beaucoup plus que la semaine dernière. C’est l’une des meilleures manières de finir la saison avec une victoire qui me permet d’aller chercher ces deux globes."

Un moment "unique", mais il est encore trop tôt pour le savourer

Ce talent polyvalent, capable de s’exprimer et de briller sur tous les terrains, forgé par les mantras de son père, le travail, le sérieux, la rigueur, ne se donnera pas en spectacle malgré la joie immense qu’il ressent à cet instant. Le skieur de Moûtiers (Savoie) reste concentré sur le travail qu’il a à terminer dimanche, même s’il ne peut plus être rejoint par Marco Odermatt. Le Suisse s’est classé seulement 11e samedi.

"J’ai vu sur l’application de la FIS que Marco (Odermatt) n’était pas arrivé en tête (après son passage), mais c’était un pur hasard, a expliqué Pinturault sur RMC. J’étais concentré sur le fait d’essayer de gagner. Pouvoir partager tous ces moments avec toute l’équipe, la Fédé, mes partenaires, c’est unique. Ça fait du bien à tout le monde. On va en profiter ce soir mais on n’abusera pas parce qu’il y a le slalom demain. Et après, on pourra faire tout ce qu’on veut !"

QM