RMC Sport

Violences sexuelles dans le patinage: un coach charge le "parrain" Gailhaguet

Alors que la ministre des Sports Roxana Maracineanu appelle à sa démission après la mise au jour de scandales sexuels au sein du patinage artistique français, le président de la Fédération française des Sports de glace Didier Gailhaguet apparaît comme un "parrain"

Ancien proche de Gilles Beyer - dont il a même été le témoin de mariage - Didier Lucine charge le président de la Fédération française des Sports de glace Didier Gailhaguet, appelé à la démission par la ministre des Sports Roxana Maracineanu après les scandales sexuels qui touchent le patinage artistique français.

"Je souhaite qu'il démissionne, qu'il ait au moins la dignité de partir, insiste l'actuel directeur technique d'Annecy patinage sur BFMTV. L'image qu'il donne actuellement du patinage et de la Fédération est déplorable, il faut vraiment que ça cesse, et vite." L'entraîneur craint d'ailleurs la venue de Didier Gailhaguet aux championnats du monde juniors de patinage à Charleville-Mézières pour "montrer qu'il n'a rien à se reprocher et que c'est un enfant de choeur".

Lanceur d'alerte il y a 20 ans

Lanceur d'alerte en 2000 concernant les agissements de Gilles Beyer (une enquête a été lancée et a abouti à le faire démettre de ses fonctions, avant qu'il ne soit finalement remis dans le circuit par Didier Gailhaguet), Didier Lucine s'insurge.

"Il l'a remis dans le circuit et quand je lui ai dit que ce n'était pas possible, il me disait 'c'est bon, il n'y a pas de plainte, on fait ce qu'on veut'. Je n'ose pas imaginer le nombre de victimes depuis 20 ans. Vanessa Gusmeroli avait été en stage là-bas et m'avait raconté que des choses pas très clean se passaient dans les dortoirs. J'ai essayé d'intervenir auprès de lui (Gilles Beyer). Il me dit 'de quoi je me mêle'. J'ai ensuite fait un courrier disant que je ne voulais pas travailler avec lui dans les stages nationaux. Ils l'ont suspendu trois à quatre ans."

"C'est un système mafieux"

Pour Didier Lucine, "Didier Gailhaguet l'a aidé à revenir". "Si j'ai demandé à Gilles Beyer ce qu'il se passait? Il bottait en touche", ajoute l'entraîneur, qui estime avoir payé son alerte lancée sur les agissements de Gilles Beyer: "Oui on me l'a fait payé. La Fédération, c'est mafieux. Les retours ont été difficiles pour mes patineurs, la gestion du club... On m'a dit de me protéger. Ce sont des patineurs qui ne sont pas sélectionnés pour les compétitions internationales, qu'on vient chercher pour les emmener ailleurs, à qui on dit qu'ils n'auront plus rien s'ils restent là..."

"Didier Gailhaguet est un vrai parrain. C'est un système mafieux", tranche d'ailleurs Didier Lucine à propos du mode de fonctionnement du président de la Fédération française des sports de glace, qui s'est attaché à bien s'entourer au sein de son instance.

A.Bo