RMC Sport

Boxe: Evgeny Romanov, le dernier homme à avoir mis KO le surpuissant Deontay Wilder

Champion WBC des lourds, Deontay Wilder remet son titre en jeu pour la dixième fois ce samedi à Las Vegas contre le Cubain Luis Ortiz. Invaincu chez les pros, l’Américain est une surpuissante et presque effrayante machine à KO. Qui n’a plus été "stoppé" dans un ring depuis... février 2008 et un combat amateur en Russie. Retour vers le passé.

Il s’appelle Evgeny Romanov. A trente-quatre ans, et même s’il n’a pas encore affronté de boxeur de très haut niveau et qu’il n’est pour l’instant jamais sorti de son pays pour combattre, le poids lourd russe affiche un bilan plus que correct de 14-0 (10 KO) chez les professionnels qui le classe au deuxième rang russe et vingtième mondial selon le site de référence BoxRec. Un bon petit boxeur, quoi, qui ne sera sans doute jamais champion du monde – même si on a vu plus bizarre dans l’histoire – mais qui sera tout sauf un obstacle facile pour ceux qui se retrouveront face à lui dans les mois voire les années à venir. Et qui pourra toujours revendiquer d’avoir "stoppé" un champion du monde... plus été "stoppé" depuis. 

Il y a plus de onze ans...

Particularité de Romanov? L'homme est le dernier à avoir mis TKO (arrêt de l'arbitre) l’Américain Deontay Wilder, surpuissant et invaincu (41-0-1; 40 KO; 34 ans) champion WBC des lourds qui défend sa ceinture pour la dixième fois (il peut égaler le second règne de Muhammad Ali et seul Larry Holmes aura alors fait mieux) ce samedi à Las Vegas face au Cubain Luis Ortiz (31-1; 26 KO; 40 ans) dans une revanche de leur premier affrontement de mars 2018 conclu sur un TKO du "Bronze Bomber", pourtant malmené pendant le combat. La chose date de 2008, un 29 février, comme si une telle anomalie ne pouvait avoir lieu quand dans une journée rare.

Wilder, catapulté dans l’équipe olympique US après moins de trois ans de boxe, est alors à Novossibirsk avec ses compatriotes et coéquipiers pour un match "Russie vs Etats-Unis". Où le futur champion WBC est opposé à Evgeny Romanov, champion du monde junior en 2004 et vice-champion de Russie en 2005, 2006 et 2008 avant de remporter le titre en 2009, chez les lourds-légers (limite à 91 kilos), catégorie dans laquelle évoluent les deux à l’époque. Plus grand mais aussi plus fin, Wilder parvenait dans un premier temps à contrôler le combat pour mener 4-2 à l’issue du premier round. Mais les contre-attaques du boxeur local allaient avoir raison de lui. Malmené tout au long de la deuxième reprise, l’Américain finissait par être compté debout et se retrouvait mené 10-7.

>> Vivez Joshua-Ruiz II et les plus grands combats de boxe avec les offres RMC Sport

Le troisième round sera à l’avenant avec un Wilder une nouvelle fois compté debout avant d’être envoyé au sol dans la foulée. Suffisant pour voir l’arbitre arrêter les frais et lui infliger un TKO. Le dernier arrêt en date de sa carrière. Encore battu en demi-finale des Jeux de Pékin plus tard en 2008, une défaite aux points contre l’Italien Clemente Russo, le médaillé de bronze olympique passait pro dès novembre 2008. Sans plus connaître le mauvais goût de subir un KO/TKO. Huit ans plus tard, en juillet 2016, alors que Wilder était déjà champion WBC depuis un an et demi, Romanov passait pro à son tour. Deux trajectoires qui ne semblent pas aller vers des retrouvailles sans casque dans les années à venir. Mais si Romanov continue de grimper dans les classements, qui sait si le « Bronze Bomber » n’aura pas envie de venger ce mauvais souvenir une fois les défis Ortiz, Tyson Fury et Anthony Joshua et/ou Andy Ruiz Jr derrière lui? 

Alexandre HERBINET (@LexaB)