RMC Sport

Boxe: Wilder voit Ruiz de nouveau battre Joshua lors de la revanche

De passage cette semaine en Angleterre, le poids lourd américain Deontay Wilder a donné son avis sur le "rematch" à venir pour les ceintures mondiales entre Andy Ruiz et Anthony Joshua. Et pour lui, l'Américano-mexicain est cette fois le favori.

S'il n'a jamais eu l'occasion d'affronter Anthony Joshua, Deontay Wilder sait envoyer quelques coups à distance au Britannique. De passage jeudi en Angleterre pour l'inauguration d'un restaurant près de Leeds, le poids lourds américain a commenté auprès de la BBC l'actualité de sa catégorie, et notamment la revanche à venir le 7 décembre prochain entre "AJ" et Andy Ruiz, après la surprenante victoire de l'Américano-mexicain début juin (sur RMC Sport).

"J'ai vu lors du premier combat Ruiz toucher Joshua à la tempe, et lui faire perdre son équilibre, observe-t-il. Il n'a jamais pu s'en remettre, et c'est pour cela qu'il est allé au sol à quatre reprises. Quand vous êtes dans une situation que vous n'avez jamais vécue, c'est comme si la vie vous donnait une leçon." Qui pourrait servir à Joshua? "Il n'a pas pu traverser ce moment difficile la première fois, mais vu qu'il est tombé, la prochaine fois je pense qu'il pourra le surmonter, car il a acquis de l'expérience."

"Joshua n'arrive pas à comprendre pourquoi il a perdu"

Et pourtant, c'est bien Ruiz que Wilder voit encore triompher pour les ceintures IBF, WBO et WBA. "Qui va gagner? A mon avis, Ruiz, a-t-il poursuivi. J'ai l'impression que Joshua n'arrive pas à analyser, à comprendre pourquoi il a perdu. Ce qui veut dire qu'il n'arrivera pas à organiser son camp d'entraînement comme il le faut. Mais tout est possible..."

Mais si le "Bronze Bomber" soutient l'Américano-mexicain, c'est aussi parce qu'il fait partie de la même écurie que lui, et qu'un Ruiz de nouveau victorieux ferait ses affaires. "Je vais d'abord combattre contre Ortiz, rappelle-t-il, quand je l'aurais mis KO je m'occuperai de Fury, que je mettrai KO aussi, et ensuite on réfléchira à l'unification des titres..."

CC