RMC Sport

Coronavirus: le très attendu Joshua-Fury n'aura pas lieu tout de suite

Frank Warren a confirmé ce vendredi qu'un éventuel combat entre Tyson Fury et Anthony Joshua ne pourrait pas se tenir avant février 2021 en raison de l'épidémie de coronavirus. Le promoteur du "Gypsy King" a rappelé que son protégé affronterait d'abord Deontay Wilder à l'automne.

A l'image du reste de la planète sport, la boxe se retrouve à l'arrêt en raison du coronavirus. Malgré une catégorie poids lourds riche en boxeurs de talent et impatients d'en découdre, l'épidémie mondiale a bouleversé le calendrier. L'idée d'un choc spectaculaire et 100% britannique entre Anthony Joshua et Tyson Fury se retrouve elle aussi dans l'attente à cause du Covid-19. 

>> Le sport face au coronavirus, les dernières infos en direct

Pas avant février 2021

De l'aveu même de Frank Warren, le promoteur du "Gypsy King", son poulain ne devrait pas affronter "AJ" avant le mois de février 2021. L'actuel champion WBC doit terminer sa trilogie face à Deontay Wilder, avant de défier son compatriote. Prévu mi-juillet, le combat face à l'Américain ne devrait pas se tenir avant octobre. 

"Cela repousserait un combat face à Joshua au mois de février, a indiqué Frank Warren auprès du Mirror ce vendredi. Vegas est bloqué et la commission a dit non à la boxe. Nous avons besoin de temps pour promouvoir le combat contre Wilder, il n'aura pas lieu avant l'automne."

Warren: "Réorganiser les camps d'entraînement"

Détenteur des titres IBF et WBO, Anthony Joshua devait de son côté affronter Kubrat Pulev le 20 juin prochain à Londres. Mais là encore, le duel ne devrait pas se tenir avant fin juillet, au mieux. 

"Il faut aussi réorganiser les camps d'entraînement si on ne peut pas les faire normalement, a encore souligné le promoteur de Tyson Fury. Les boxeurs doivent aussi être pleinement concentrés. Ils veulent être à leur meilleur niveau et ont besoin d'une date pour s'entraîner. Aujourd'hui on ne peut pas leur donner de date précise."

Obligé d'observer une période de confinement en raison des mesures prises par le gouvernement britannique, Tyson Fury doit adapter son entraînement. Si le combat de rêve face à Anthony Joshua est toujours sur la table, il faudra encore patienter.

Jean-Guy Lebreton